Arts de la scène 2014 : propositions des professionnel-le-s

Cette liste provisoire réunit constats et propositions et demande à être complétée par les professionnels des arts de la scène, théâtre – danse – pluridisciplinaire, par l’ajout de commentaires postés sur le formulaire en bas de page ou par mail : coordination (at) geneveactive.ch.

Mise à jour: 20 septembre 2014.

1. Les professionnels souhaitent que le Département de la culture publie sa feuille de route du pour les arts de la scène, à l’instar de la Confédération qui a communiqué ses intentions dans le “Message concernant l’encouragement de la culture pour la période 2016 à 2019″.

2. Genève a une ambiance internationale claire sauf pour les arts de la scène. Comment remédier à cette situation ?

3. Nécessité d’un lieu dédié à la création pluridisciplinaire (demande qui peut être satisfaite par l’attribution d’un lieu existant).

4. Nécessité d’élargir le statut de l’artiste local (seul un artiste domicilié à Genève peut être soutenu par la Ville).

5. Nécessité d’une meilleure évaluation des soutiens (commissions) et d’appliquer la transparence des critères réels (exemple : lorsque les indicateurs ne sont pas respectés, cela ne conduit pas au non renouvellement de la dite convention; des critères non explicites sont donc pris en compte).

6. Intermittence/Permanence. Nécessité d’imaginer un système intermédiaire entre celui ingérable de l’intermittence en France et celui des compagnies permanentes en Allemagne. Ici, les permanents du théâtre appartiennent à tous les métiers sauf aux métiers artistiques. Aujourd’hui, une compagnie n’est plus que la raison sociale de metteurs en scène qui forment des équipes par projets.

7. Définition de règles du jeu claires pour les fonds de coproduction.

8. Les processus de nomination à la direction des lieux sont à revoir afin de pouvoir répondre à la politique culturelle définie.

9. Ouvrir aux chorégraphes la possibilité de postuler à la direction des lieux actuels.

10. Que les politiques se dégagent d’une activité de représentation (mondanités) pour pratiquer l’immersion, pour aller à la rencontre des lieux et de leurs équipes.

11. Les directions des lieux devraient être missionnées pour la diffusion des oeuvres qu’elles produisent ou coproduisent, la diffusion des pièces qui ne sont pas les leurs ( la diffusion de leur propre travail s’ils-elles sont artistes ne doit pas être prioritaire sur la diffusion du travail des artistes invité-e-s).

12. Rendre accessibles les multiples rapports, études, évaluations et audits sur l’activité des arts de la scène à Genève.

13. Elaborer une plateforme de concertation avec la Ville, l’Etat et les lieux, concernant les infrastructures en activités (maintien, mise aux normes, adaptation des équipements), complémentarité entre les scènes, et concertation en vue des nouvelles infrastructures prévues (Pavillon de la danse, Nouvelle Comédie, Théâtre de Carouge reconstruit, Nouveau lieu pour les arts de la scène à Vernier…)

14. Le manque de possibilités d’hébergement temporaire économique des artistes en représentation dans les théâtres est un obstacle insurmontable pour les structures du spectacle vivant.

15. Il faut qu’il y ait au moins 3 courants artistiques et esthétiques forts et contradictoires dans une ville.

16. Il y a un prix du théâtre romand doté de CHF 200’000.- de soutien par projet mais pas un prix des arts de la scène romand.

 

Voir également les remarques et commentaires de : Gabriel Alvarez, Gilles JobinSerge Martin.

 

Les professionnels des arts de la scène sont également sollicités pour répondre à
l’un des questionnaires réservés aux artistes et aux compagnies ainsi qu’aux directions de lieux.

 

 

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Arts de la scène, Propositions
Actu
Pour sa quatorzième édition PREMIO – le prix d’encouragement pour les arts de la scène - recherche de nouveau de jeunes artistes professionnels qui ont un projet de création en Suisse. Suite

« Il a fait des propositions »

Bertolt Brecht qui avait contribué à définir la politique culturelle de son pays souhaitait que son épitaphe soit ainsi rédigée « Il a fait des propositions».

 

« Il faut partir des expériences du terrain et prendre la culture participative comme levier d’une politique culturelle repensée. » Fleur Pellerin, ministre de la Culture, 20 octobre 2014 à France culture.

 

"Et tant pis pour les gens fatigués." Jacques Rancière.