Forum Meyrin

Réponses d’Anne Brüschweiler, directrice du Théâtre Forum Meyrin.

L.1. Quelles sont vos attentes concernant une rencontre entre les acteurs et actrices des arts de la scène et Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

J’attends qu’il énonce de manière précise et sincère ses engagements en matière de politique des arts de la scène pour les 5 ans à venir, notamment pour ce qui concerne la création de nouvelles scènes (pour quelles disciplines ?) et la mise à niveau d’équipements vieillissants (plateaux trop exigus, matériel technique obsolètes, etc.).
J’aimerais entendre aussi Sami Kanaan sur le poids qu’il compte donner au futur Conseil consultatif de la culture.

L.2. Quelle est ou quelles sont la ou les missions prioritaires de votre lieu (en cinq lignes max) ?

Programmer une saison de spectacles d’envergure internationale dans toutes les catégories des arts vivants ; assurer l’accueil des manifestations municipales et associatives de la commune de Meyrin.

L.3. Qu’est-ce qui pourrait être selon vous fixé dans le cahier des charges de votre lieu (mission du lieu)?

En l’état, je  ne vois pas ce qu’il y aurait à ajouter – sauf à modifier la mission, ce qui est du ressort des autorités municipales. Ou alors, je ne comprends pas la question…

L.4. Qu’est-ce qui relève du projet artistique de la direction (choix artistiques) ?

Le choix des spectacles, la proportion de spectacles dans les différentes disciplines des arts vivants, la communication… Par-dessus tout, ce que je nommerais « l’esprit du lieu ».

L.5. Quel est le mode de gouvernance de votre structure (comment les décisions sont-elles prises : collectif, direction)? Quelle est la durée du mandat de direction de votre structure?

Le mandat de direction du Théâtre Forum Meyrin est de 5 ans, renouvelable une fois (10 ans maximum)
Mode de gouvernance :
– Une direction élargie, constituée de la directrice et de 4 chefs de secteurs, prend la plupart des décisions opérationnelles. En dernier ressort, je (la directrice) tranche.
– la directrice du théâtre est intégrée au collège des chefs de services de la commune de Meyrin
– Les procédures d’engagement et de licenciement dépendent du service des Ressources humaines. Elles sont validées par le Conseil administratif
– Le budget du théâtre est intégré au dicastère de la Culture et voté par le Conseil municipal. Le rapport d’activité et les comptes sont intégrés à ceux des différents services municipaux, présentés et défendus chaque année devant le CM.

L.6. Combien de spectacles accueillez-vous en moyenne par saison ? Ce choix relève-t-il d’une décision interne ou est-il régi par une convention avec un partenaire extérieur ?

Une trentaine. Il s’agit d’une décision interne… dictées par les contraintes et la limite des ressources (humaines, notamment) qui sont les nôtres.

L.7. Un rapport proportionnel entre accueils et de créations a-t-il été défini (décidé par vous ou par une convention avec un partenaire extérieur)?

Le budget ainsi que les équipements du TFM sont destinés à l’accueil et se prêtent mal à la création (pas de salle de répétition, manque de disponibilité du plateau fortement sollicité pour les manifestations municipales et associatives).
Toutefois, il est convenu que les compagnies associées au TFM présentent leurs créations en primeur à Meyrin ; elles disposent alors de 15 jours de plateau pour terminer leur création. Selon le calendrier annuel et les projets qui nous sont présentés, j’accepte une ou deux autres créations de compagnies locales qui peuvent ainsi bénéficier d’une subvention de la fondation meyrinoise (le casino de Meyrin). Soit donc une proportion de 2 à 4 créations pour 25 à 30 accueils.

L.8. Un rapport proportionnel de travail avec des cies locales et des cies d’autres cantons ou étrangères (décidées par vous ou par une convention avec un partenaire extérieur)?

C’est la direction artistique (donc moi) qui définit ce rapport, lequel fluctue passablement de saison en saison, en fonction des projets qui nous sont proposés. De manière générale, les cie locales cherchent en priorité des espaces de création, ce que nous ne pouvons pas leur offrir. Par ailleurs, la jauge de 700 places se prêtant mal au spectacle expérimental, je n’entre en principe pas en matière sur des projets d’artistes non confirmés.

L.9. Comment définissez-vous une compagnie locale, étrangère ?

Cie locale : romande
Cie étrangère : pas suisse

L.10. Avez-vous des proportions de spectacles selon les disciplines artistiques ? Si ce n’est pas déjà le cas, prévoyez-vous d’accueillir de la danse et des projets pluridisciplinaires ?

10-12 théâtre
6 – 8 danse
3 – 5 cirque
5 – 7 musique
Nous accueillons déjà des projets transdisciplinaires.

L.11. Quels montants attribuez-vous aux cies présentées ? Avez-vous des règles définies ou décidez-vous en fonction de chaque projet?

Les cies associées au TFM reçoivent une subvention annuelle ; elles bénéficient depuis peu de locaux administratifs et d’un modeste espace de répétition (inapproprié pour la danse). Pour leurs créations, elles disposent du plateau pendant 15 jours, incluant 3 services de 4 techniciens par jour ; elles ont accès au subventionnement de la Fondation meyrinoise (le casino) ; elles partagent les recettes de billetterie avec le théâtre.
Pour les créations des autres compagnies, les moyens mis à disposition sont définis en fonction des projets.

L.12. Comptez-vous les montants accordés aux cies par les collectivités publiques dans le budget global de votre structure ?

Non.

L.13. Avez-vous une grille salariale  – concernant votre équipe – concernant les cies que vous présentez ?

Oui. Définie par la commune de Meyrin pour les collaborateurs fixes et les auxiliaires du théâtre. Les collaborateurs des cies ne sont pas salariés par nous.

L.14. Quelles propositions de mesures avez-vous mis en place concernant la culture que vous désirez partager (ex. théâtre à midi, théâtre hors les murs, etc.) ?

Théâtre en appartement, théâtre en classe, balades artistiques, diverses interventions des cies en résidence sur le territoire de la commune,  un banquet d’équinoxe annuel.

L.15. Qu’est-ce qui peut être amélioré pour développer la diffusion et quels critères établir ?

Je ne me sens pas compétente pour répondre à cette question à la place des cies.
Ce que je constate, en tant que programmatrice, c’est que je suis en contact avec des structures à l’étranger, théâtres ou agences, qui ont professionnalisé la fonction de diffuseur. Ces diffuseurs connaissent mon théâtre et me font des propositions qui tiennent compte à la fois de mes contraintes et de mes goûts.

L.16. Quel type de relation souhaiteriez-vous avoir avec la Ville de Genève ? Sous quelle forme souhaitez-vous que le dialogue ait lieu ?

En tant que directrice de l’une des trois ou quatre grandes scènes du canton, il me semblerait utile d’avoir une rencontre annuelle avec le conseiller culturel en charge des arts de la scène et une seule rencontre avec le magistrat au cours de son mandat. Ces rencontres pourraient avoir lieu en tête à tête ou en présence des trois ou quatre autres directeurs ou trices des principales scènes genevoises.

 

Directrice du Théâtre Forum Meyrin, Anne Brüschweiler, directrice. 18 août 2014.

Tagués avec :
Publié dans Arts de la scène, Réponses des directions des lieux
Actu
Pour sa quatorzième édition PREMIO – le prix d’encouragement pour les arts de la scène - recherche de nouveau de jeunes artistes professionnels qui ont un projet de création en Suisse. Suite

« Il a fait des propositions »

Bertolt Brecht qui avait contribué à définir la politique culturelle de son pays souhaitait que son épitaphe soit ainsi rédigée « Il a fait des propositions».

 

« Il faut partir des expériences du terrain et prendre la culture participative comme levier d’une politique culturelle repensée. » Fleur Pellerin, ministre de la Culture, 20 octobre 2014 à France culture.

 

"Et tant pis pour les gens fatigués." Jacques Rancière.