Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie

 projet

Théâtre Nouvelle Comédie. Image LUXIGON.

Le bureau d’architectes Gravier-Martin-Camara a remporté le concours d’architecture pour une Nouvelle Comédie qui a suscité les 80 projets exposés dès ce 2 novembre à  la Salle du Faubourg à  Genève. Le calendrier des travaux dépendra de la votation concernant le CEVA. Les optimistes parlent d’une livraison entre 2016 et 2020, d’autres n’imaginent rien poindre avant trente ans.

Débat le 15 décembre 2009

Dans le cadre des Forums de Genève Active, en collaboration avec le Théâtre du Grütli, un débat sur les nouvelles configurations des lieux dédiés aux arts vivants aura lieu au Théâtre du Grütli le mardi 15 décembre 2009, avec

– Sara Martin Camara, architecte, du bureau lauréat.
– Gilles Jobin, chorégraphe.
– Gilles Lambert, scénographe.

Le projet de la Nouvelle Comédie, que Patrice Mugny a qualifié de machine à  théâtre, se compose de trois entités essentielles: l’espace du public, l’espace des théâtres et l’espace des ateliers, l’ensemble offrant 6’800 m2 de surface utile. Il comprend deux salles, l’une frontale de 500 places et la deuxième modulable ainsi que des salles de répétition. Deux des difficultés principales que les architectes ont eues à  résoudre étaient celles de la compréhension d’un projet complexe d’urbanisme dans un quartier en remodelage complet ainsi que l’insertion urbaine au croisement d’un réseau de transports. Ce projet de théâtre pour les cinquante prochaines années fait la part belle à  la transparence des espaces qui permettra au public de voir l’activité qui se déroule dans les salles. Lieu de vie, l’espace convivial abritera des expositions, une cafétéria, une terrasse et une librairie qui seront accessibles en dehors des heures de représentation.

Ecouter l’avis de Gilles Lambert, scénographe, de l’Association pour la Nouvelle Comédie de Genève.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

De gauche à  droite, Jean-Pierre Stefani, président du jury, Michel Fayet, scénographe, Laurent Gravier et Sara Martin Camara, architectes, Gilles Lambert, scénographe.

Ecouter la présentation de Laurent Gravier, du bureau lauréat.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Que se passera-t-il au cas où les opposants aux CEVA gagneraient la possibilité d’entraver le projet ? Pour Rémy Pagani l’ensemble du projet d’urbanisme serait coulé, tandis que pour Patrice Mugny, conseiller administratif en charge de la culture, la construction seule de la Nouvelle Comédie irait de l’avant.

Le magistrat qui aurait aimé voir un geste architectural se développer sur l’emplacement du musée d’ethnographie genevois semble apprécier le choix du jury pour le nouveau théâtre espéré sur le terrain de la Gare des Eaux-Vives. Il lui reste à  veiller à  ce que cette peau recouvre une infrastructure apte à  satisfaire les exigences des créateurs du XXIe siècle, ceci pour ne pas regretter comme Rem Koolhaas que « la radicalité de l’architecture est de plus en plus une question de forme, sinon de peau, et des projets très importants, potentiellement ambitieux, sont jugés principalement sur leur apparence et non pas sur les possibilités qu’ils offrent de répondre à  la mission dévolue au bâtiment. »

Dans notre article (en février 2009) Rem Koolhass remarquait que « la configuration des théâtres est basée sur des pratiques datant du XIXe (et particulièrement symboliques par exemple avec la disposition des balcons comme moyen de ségrégation sociale). Bien que les éléments essentiels du théâtre reposent sur près de trois mille ans de pratique, il n’existe aucune excuse à  cette stagnation qui refuse l’expérimentation et ignore les innovations notables du XXe siècle. » Lire: Rem Koolhaas contruit un théâtre altermoderne à  Taipeï.

Jacques Magnol

Mise à  jour, 29 novembre 2009:  61,2% des Genevois ont dit « oui » au crédit complémentaire de 113 millions de francs pour le CEVA, contesté par référendum. Le réseau ferroviaire verra le jour en 2016 et les projets qui y sont liés peuvent donc aller de l’avant voir l’article.

Plus d’infos :

– « Le sort du théâtre de la Nouvelle Comédie est lié à  celui du CEVA », septembre 2009.
Programme du concours
Lancement du projet

Publié dans architecture et urbanisme, scènes
Un commentaire pour “Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie
3 Pings/Trackbacks pour "Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie"
  1. […] Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie. Avec les interventions (audio) de Laurent Gravier, du bureau lauréat, et de Gilles Lambert, […]

  2. […] travailler à  Genève’. Matthias Langhoff. – Comment penser un théâtre pour demain ? – Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie – Le sort du théâtre de la nouvelle Comédie est lié à  celui du CEVA – Qu’adviendra-t-il […]

  3. […] savoir plus: – Plan directeur de quartier : site de l’Etat de Genève. – GenèveActive.ch: Entre 2016 et 2040 Genève aura peut-être une Nouvelle Comédie. 2 novembre 2009. – […]