La directrice Beatrix Ruf démissionne avec effet immédiat de son poste à la tête du Musée Stedelijk


Photo Stedelijk Museum, Robin de Puy.

À la suite de récentes spéculations dans les médias et susceptibles d’avoir un impact sur la réputation du Stedelijk Museum, Beatrix Ruf a estimé que sa démission était dans le meilleur intérêt du musée d’art moderne et d’art contemporain de la ville Amsterdam aux Pays-Bas.

Au cours des deux dernières semaines, un journal national néerlandais, le NRC Handelsblad, a publié plusieurs rapports d’enquête sur Mme Ruf et le Stedelijk. L’un concernait une société de conseils en art dirigée par Mme Ruf et susceptible d’être la cause de conflits d’intérêts, un autre rapport questionnait des rapports établis avec des collectionneurs. Le conseil de surveillance du musée n’a pas pris de position concernant les informations parues dans les médias. L’affaire fait le tour du monde du milieu de l’art.

L’équipe de direction actuelle de Stedelijk, conjointement avec un directeur commercial intérimaire qui sera nommé sous peu, sera chargée des aspects commerciaux de la direction de Beatrix Ruf. Conformément à la législation en vigueur en matière d’emploi, après son départ, Beatrix Ruf continuera de recevoir son salaire pendant encore trois mois.

Nommée en 2014 à la direction du musée d’Amsterdam, et auparavant directrice de la Kunsthalle de Zurich où elle a officié durant douze ans, Beatrix Ruf a déclaré « Ayant servi le musée Stedelijk pendant les trois dernières années, j’en suis venue à le connaître comme un institut merveilleux. Nous avons apporté des collections extraordinaires à Amsterdam et considérablement approfondi notre pertinence pour la société et nos communautés. J’apprécie les intérêts de cette institution exceptionnelle et place les intérêts du Stedelijk d’abord au-dessus de mes propres préoccupations individuelles. À la lumière de cela, je pense que c’est un moment approprié pour moi de démissionner. Je souhaite au musée un grand succès à l’avenir car c’est ce que le Stedelijk, son personnel exceptionnellement dévoué, ses visiteurs et ses supporters méritent de tout cœur. »

D’autre-part, le Conseil de surveillance a commandé une enquête sur la gouvernance du Stedelijk Museum. Dans un premier temps, un expert externe et indépendant en matière de gouvernance procèdera à un examen complet du processus intervenu entre le Conseil de surveillance et le directeur du Stedelijk Museum, y compris les mécanismes de suivi correspondants. L’expert présentera ses conclusions et formulera les recommandations nécessaires concernant l’amélioration du processus de gouvernance.

 Parallèlement, Jaap Van Slooten, professeur de droit du travail à l’Université d’Amsterdam et spécialiste en matière de rémunération, évaluera si le musée a agi conformément à la loi sur les normes salariales des entreprises néerlandaises. Les résultats des deux évaluations seront rendus publics.

 

Tagués avec : ,
Publié dans marché de l'art, musées, politique culturelle