Le bassiste de U2 entre art contemporain, musique et horlogerie

La basse créée spécialement pour Adam Clayton par les artisans de Wild Customs et arborant le magnifique Funky Blue des cadrans fumés H. Moser.

“Pour moi, la musique et l’art sont inextricablement liés et je ne dois pas être le seul à le penser. J’aimerais voir l’art contemporain devenir aussi populaire et accessible que la musique pop”. Ces voeux sont du bassiste de U2 Adam Clayton, également critique d’art pour le magazine GQ. Mais c’est son attrait pour l’hologerie qui lui vaut aujourd’hui une basse électrique d’exception.

 

Adam Clayton, le bassiste légendaire de U2, portant la Pioneer Centre Seconds Automatic avec la basse électrique Funky Blue créée spécialement pour lui par Wild Customs et qui lui a été offerte ©Ross Stewart

Collectionneur de photographie japonaise de l’après-guerre, Adam Clayton est également passionné par la belle horlogerie, ce qui lui vaut l’amitié d’Edouard Meylan, le CEO de H. Moser & Cie. dont il apprécie beaucoup les cadrans fumés. Il possède plusieurs créations de la manufacture de Schaffhouse, notamment le modèle le plus audacieux et facile à porter : la montre Pioneer Centre Seconds Automatic. Le détail a fait gamberger Edouard Meylan, CEO de H. Moser & Cie., et l’équipe de Wild Customs, un atelier de lutherie mené par des passionnés. Unis autour de leur passion commune pour la musique et la haute horlogerie, ils ont eu l’idée de créer un instrument de musique sur-mesure qu’ils ont offert à Adam Clayton. Synthèse des deux univers, cette basse électrique est le trait d’union entre la culture rock et la tradition des montres mécaniques.

Pioneer Centre Seconds Automatic, référence 3200-1200, modèle en acier, cadran bleu nuit fumé, bracelet en caoutchouc

Alors que U2 était en tournée à Paris cet été, Edouard Meylan et Laurent Picciotto ont offert à Adam Clayton la basse créée spécialement pour lui par les artisans de Wild Customs. Arborant le magnifique Funky Blue des cadrans fumés H. Moser, cet instrument d’exception multiplie les références au style épuré et élégant de la manufacture de Schaffhouse. « La sobriété et le raffinement ont été les maîtres mots qui nous ont guidés tout au long de ce projet afin de nous inspirer de l’esthétique de H. Moser & Cie. et de coller au plus près à la personnalité d’Adam Clayton, tout en retenue », explique Blaise Rodier, l’un des fondateurs de Wild Customs. « Nous avons ensuite laissé libre cours à notre imagination, donnant vie à une basse où les clins d’œil à la belle horlogerie sont aussi nombreux que discrets ».

Apportant un soin particulier aux détails, qui font toute la différence en haute horlogerie, les artisans luthiers ont sélectionné un accastillage haut de gamme correspondant à l’esprit de l’instrument. Évoquant les fonds saphirs ouverts sur le mouvement, les mécaniques Schaller sont visibles à travers d’élégants verres transparents. Les boutons de contrôle sont délicatement ciselés et ornés du « M » que l’on trouve sur la couronne des montres de H. Moser & Cie. Au bas du manche, une plaque gravée avec le blason de la compagnie Moser vient parapher l’ensemble. Souvent négligés sur les instruments standards, le câblage et l’électronique ont au contraire été particulièrement soignés sur cette basse. Les micros, bien évidemment bobinés à la main, ont été logés dans un cache micro en bois exotique qui rend hommage à la hifi vintage des années 60/70. Les accessoires électroniques ont quant à eux été munis d’une finition brossée et placés à l’intérieur d’une cavité sobre et élégante, rappelant les boîtiers H. Moser aux formes gauches.

Moser & Cie. a été créée par Heinrich Moser en 1828. Basée à Neuhausen am Rheinfall, elle emploie aujourd’hui 50 collaborateurs, possède 8 calibres manufacturés et produit 1’200 montres par année. H. Moser & Cie. manufacture des composants, tels que les organes réglants et les spiraux, qu’elle utili
se pour sa propre production mais qu’elle fournit également à des sociétés partenaires.
Wild Customs a été créée en 2008 par des musiciens qui ne se reconnaissaient plus dans une industrie du rock vieillissante et en décalage avec les nouvelles technologies. Atelier de lutherie mené par des artisans passionnés partageant un amour pour le vintage, le sur-mesure et le travail à l’ancienne, Wild Customs développe de nouveaux concepts mélangeant inspiration vintage et influences diverses venues de l’art, de la culture automobile et moto, ainsi que du design.

Tagués avec : , , ,
Publié dans horlogerie