Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé

Carte des artistes

Carte des artistes établie par un groupe du RAAC (détail).

Dans le monde artistique, la flexibilité est d’un très bon rapport pour l’employeur qui dispose d’une grande variétés de talents et ne paie à  l’artiste que le temps du projet, ce qui ne signifie pas que tous les producteurs de spectacles engrangent de fabuleux bénéfices. Ensuite, l’engagement provisoire terminé, l’artiste doit s’inscrire au chômage en attendant un nouvel engagement. Pour Pierre-Michel Menger, un politique culturelle doit prendre en compte les aspects d’assurances sociales car c’est ce qui permet à  un travail artistique d’être viable.

Entretien avec Pierre-Michel Menger. (2)

[audio:https://www.geneveactive.ch/2008/10/menger2.mp3]

Pierre-Michel Menger et Andret Ducret lors du forum au Théâtre du Grütli,  le vendredi 3 octobre 2008.

Ecouter également avec Pierre-Michel Menger:

– La valeur des oeuvres d’art est liée à  leur durabilité. Interview.

Conférence de Pierre-Michel Menger au Forum Art, culture et création.

Pierre-Michel Menger est directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à  l’EHESS ainsi que directeur du centre de sociologie et des arts. Il est spécialisé en sociologie du travail et en sociologie des arts.
Ses principaux axes d’études sont : Les arts, leurs marchés et leurs systèmes d’évaluation; le travail et l’emploi dans les arts et la culture et, les temps de loisir et de travail dans l’emploi du temps des français. Il s’interroge aussi sur les perspectives d’intégration des apports de la recherche en sociologie et en économie.

Pierre-Michel Menger est l’auteur de nombreux ouvrages en sociologie des arts et de la culture dont, issus de ses recherches sur le terrain, Portrait de l’artiste en travailleur. Métamorphoses du capitalisme, en 2003; Les intermittents du spectacle. Sociologie d’une exception, en 2005, et Profession artiste. Extension du domaine de la création, en 2005 toujours.

Tagués avec : ,
Publié dans économie, scènes, société
Un commentaire pour “Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé
4 Pings/Trackbacks pour "Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé"
  1. […] Le prix du travail artistique doit comprendre celui de la couverture sociale Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé […]

  2. […] Le prix du travail artistique doit comprendre celui de la couverture sociale – Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé – L’essentiel de la croissance culturelle récente […]

  3. […] – Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé. Interview. […]

  4. […] également sur GenèveActive.ch : – Augmenter l’offre culturelle au coût le plus bas a un coût social élevé. Octobre 2008. – L’essentiel de la croissance culturelle récente a […]

GenèveActive, plateforme culturelle indépendante active depuis plus de dix ans, dépend du soutien des entreprises culturelles et de ses lecteurs pour développer son activité de médiation et répondre aux attentes croissantes des acteurs culturels. Soutenir financièrement l’association de soutien, reconnue d’utilité publique.

Copyright

© 2005-2018. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.