Que représente la Collection du centre pour l’image contemporaine ?

A l’occasion de la campagne menée en vue de la votation du 27 septembre 2009, la Collection du Centre pour l’image contemporaine fait l’objet d’estimations fort divergentes. Que contient cette collection et est-elle dans le piteux état décrit par les partisans de son transfert au FMAC ? Nous avons demandé à Alexandra Theiler, responsable du CIC de décrire l’état des lieux. La Collection du Centre pour l’image contemporaine – Fonds André Iten

Naissance
Depuis 1985, date de la première Biennale de l’Image en Mouvement, le Centre pour l’image contemporaine s’est engagé dans la conservation d’à“uvres audiovisuelles d’artistes plasticiens, mais aussi de chorégraphes, de cinéastes ou d’auteurs. Elle est le reflet de la diversité de la création contemporaine dans ce domaine.

Contenu
Aujourd’hui, elle réunit plus de 1’700 titres qui en font la plus riche collection du genre en Suisse et l’une des plus importantes en Europe.
Parmi ces 1’700 titres, environ 50 peuvent être qualifiées de documentation, car ce sont des enregistrements de conférences, colloques ou séminaires qui ont eu lieu au CIC.

Ce patrimoine couvre à  la fois la production internationale de mouvements artistiques influents depuis les années 60, mais tente aussi de rassembler l’ensemble de la production d’artistes suisses reconnus.
Elle intègre également les travaux coproduits par le Centre pour l’image contemporaine dans son studio de production, soit des projets qui ont eu le privilège d’être retenus par la direction artistique, afin de bénéficier d’une assistance technique. Une copie de toute coproduction est automatiquement déposée dans la collection et est donc visible à  la médiathèque.

Elle s’enrichit régulièrement d’à“uvres montrées lors d’expositions, de projections et de la Biennale de l’Image en Mouvement.

Type d’acquisition
Le Centre pour l’image contemporaine acquiert des copies « hors commerce » avec des droits de diffusion à  l’interne de l’institution (au sein de sa médiathèque et lors de projections publiques). Le prix d’acquisition de ces droits à  but éducatifs est donc moins élevés que celui d’une vidéo sur le marché de l’art, d’autant plus que les vidéos sont maintenant éditées en nombre limité, afin de rivaliser avec les autres formes d’art.
Les vidéos de la collection peuvent être présentées hors de l’institution dans le cadre d’une présentation de la collection du CIC à  l’extérieur et sur invitation d’un festival ou d’une autre institution.

Le travail de diffusion du CIC (expositions, projections, festival) lui permet d’établir avec les artistes des relations de confiance qui facilitent l’acquisition de ces copies et de ces droits de diffusion à  des fins éducatives et pédagogiques. Les artistes ont souvent pu éprouver la qualité du travail fourni par l’institution et savent que leurs travaux feront l’objet d’un travail de conservation préventive essentiel pour des à“uvres sur ce type de support.

Conservation préventive de la collection

Le CIC possède aujourd’hui un équipement qui a pris une valeur considérable par sa rareté et qui permet, par des transferts d’un support à  un autre, de sauvegarder le patrimoine audiovisuel.

L’ensemble de la collection vient d’être entièrement numérisé avec le soutien de Memoriav, Association pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse. Le CIC a initié en 2002 ce travail de numérisation de sa collection et a été pionnier en Suisse en anticipant ce délicat travail de conservation qu’est la numérisation des vidéos, par lequel doivent passer toutes les médiathèques afin d’assurer la pérennité de leur collection.
Cela signifie que les à“uvres vidéos analogiques ont été transférées sur un support numérique avec au passage une restauration des signaux audio et vidéo par le biais d’un matériel électronique de pointe, afin de leur redonner l’aspect et la dynamique sonore et visuelle qui pouvaient être les leurs lors de leur création. Les originaux ont été transférés sur 1 bande vidéo Beta IMX et sur 1 DVD (comme nouveaux originaux) et les copies disponibles en médiathèque sont désormais sur DVD. La numérisation a pour objectif premier d’assurer la pérennité des à“uvres dans le temps et de pouvoir en disposer sur des supports modernes. L’association Memoriav a estimé que le CIC avait les compétences et les équipements pour officier comme centre de compétences en matière de numérisation pour la Suisse et l’étranger et le recommande à  des institutions désirant ce service.
Pourtant, la conservation préventive des à“uvres audiovisuelles est un sujet sans cesse remis en question, au vu de l’évolution rapide de nos connaissances sur les nouvelles technologies.

Stockage de la collection
L’original numérique ou analogique est stocké au 6e étage dans des armoires métalliques.
Une copie DVD, VHS ou U-Matic est disponible à  la médiathèque pour la consultation. L’ensemble des copies destinées à  la médiathèque est stocké dans un espace qui n’est pas accessible au public. Les copies sont mises à  disposition pour consultation sur demande auprès de la personne assurant l’accueil.

Accès à  la collection
Lieu d’archive et d’information, la médiathèque est un outil indispensable à  la connaissance et à  l’enseignement des images en mouvement.
La collection est accessible gratuitement à  tous les publics dans la médiathèque du CIC, pendant les heures d’ouverture des expositions ou sur rendez-vous. La médiathèque est équipée de 3 postes de visionnement, dont un écran plat. Les groupes peuvent être accueillis dans notre salle de projection. La consultation se fait sur place uniquement, il n’y a ni prêt, ni location, puisque seuls les droits de diffusion pour l’interne ont été acquis.

Inventaire
L’ensemble de la collection est inventorié sur une base de données File Maker Pro. Plusieurs champs sont répertoriés : Auteur, Titre, Genre, Pays, Année, Durée, Couleur, Son, N° vidéothèque, Droits, Statut, Internet, Brochure; puis les informations relatives à  la cassette : No de cassette / Type / Standard / Génération / Stockage / Statuts / Date d’entrée.
Chaque oeuvre possède une fiche, même si plusieurs à“uvres se trouvent sur la même cassette. Chaque cassette possède un numéro constitué des 3 premières lettres du nom de l’artiste et d’un numéro consécutif de 3 chiffres. Les compilations sont numérotées avec le code XCO accompagné du numéro à  3 chiffres mentionné plus haut, par ordre d’entrée dans la collection.
Le catalogue est accessible sur le site du Centre pour l’image contemporaine (www.centreimage.ch/mediatheque).

Encyclopédie des Nouveaux Médias (www.newmedia-art.org)
Le CIC fut l’une des institutions fondatrices avec le Centre Pompidou du projet de l’Encyclopédie des Nouveaux Médias, qui regroupe les principales collections européennes de vidéos d’artistes (la collection des Nouveaux Médias du Centre Georges Pompidou, Paris, la collection vidéo du Musée Ludwig, Cologne, le Fonds National d’art contemporain, Paris, avec la participation de Constant vzw, vereniging voor kunst en media, Bruxelles).
Il s’agit d’un catalogue en ligne de ces collections offrant pour chaque artiste :

  • une biographie (en français, allemand et anglais)
  • des fiches descriptives de chaque vidéo répertoriée dans l’une ou l’autre des collection (en français, allemand et anglais)
  • un extrait significatif de chaque vidéo

Chaque institution a en charge la mise en ligne de sa propre collection (les éventuels doublons entre les collections sont bien entendu pris en compte) et cela se fait par étapes successives. A chaque fois, un corpus d’à“uvres est sélectionné par chaque institution. Ce catalogue est donc évolutif : la première partie (éditée en novembre 1998) concernait  43 artistes, dont 233 à“uvres ont été analysées. La deuxième partie (éditée en 2001) concernait 36 artistes et 176 à“uvres. La troisième partie du projet mise en ligne en 2005, concernait 182 artistes et 256 à“uvres.

Chaque partenaire prend en charge les frais inhérents à  la mise en ligne des informations le concernant et doit donc dégager de son budget une somme permettant d’effectuer le travail (mandats de rédaction, de traduction, de préparation des données vidéos).

La coordination générale du projet et la mise en ligne des informations sont gérées par le Centre Pompidou. En 2004, les partenaires ont commencé une réflexion à  propos d’une refonte totale du site, afin de revoir non seulement son graphisme, mais aussi sa navigation. Ce projet devait être financé par des fonds externes, mais cela n’a pas pu se concrétiser pour le moment.
Le site internet du CIC permet évidemment d’accéder à  l’Encyclopédie des Nouveaux Médias.

Information communiquée par le Centre pour l’image contemporaine. septembre 2009.

J.M.

Publié dans arts
Un commentaire pour “Que représente la Collection du centre pour l’image contemporaine ?
1 Pings/Trackbacks pour "Que représente la Collection du centre pour l’image contemporaine ?"
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.