Paris devient capitale mondiale de l’opposition à l’art contemporain

mccarthywsj-605
L’article du Wall Street Journal épingle le vandalisme contre l’oeuvre de l’artiste Paul McCarthy installée sur la place Vendôme à Paris.

L’événement s’est déroulé sur une des places les mieux gardées de Paris, sous les fenêtres du ministère de la Justice. L’artiste de 69 ans a été frappé par un passant qui lui aurait reproché d’être étranger. Le sort réservé à l’oeuvre exposée à l’occasion de l’ouverture de la foire d’art contemporain (FIAC) concomitamment à l’inauguration du bâtiment de Frank Gehry  pour la Fondation d’un parisienne d’un milliardaire est assuré de propager autour du monde une image particulièrement négative de la France.

L’intolérance manifestée en France vis à vis de l’art contemporain sous toutes ses formes s’enrichit ainsi d’un nouvel épisode après, par exemple, les importantes manifestations contre une pièce de Roméo Castellucci (à Paris en 2011). La même année, Bruno Gollnisch, un représentant du parti d’extrême droite français avait qualifié de “saloperie” une oeuvre Andres Serrano exposée au musée d’art contemporain privé d’Avignon. Le groupe d’extrême droite opposé au mariage gay a déclaré que « Paris est humilié », selon ses militants l’oeuvre défigurait la place Vendôme, “Mon Dieu ? s’en amuse le Daily Mail.
La Suisse ou l’Italie ne sont pas en reste, lire notre article (2011)  Nanni Moretti et Andrès Serrano irritent les droites.

Comment devenir capitale mondiale de l’opposition à l’art contemporain : The New York Times, The Independent, The Los Angeles Times, The New York Observer, The Guardian, The New Zealand Herald, etc. Un impact mondial et gratuit.

 

 

Tagués avec : ,
Publié dans arts, société
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.