Nathalie Heinich : “J’aimerais bien que les artistes contemporains considèrent que les sociologues sont leurs meilleurs alliés”

Nathalie Heinich & Robert Ducret

Nathalie Heinich et André Ducret, Conférence “A quoi servent les créateurs? L’art et le compromis démocratique” Uni Mail, 5 mars 2008.

En Suisse comme en France, les acteurs culturels s’opposent au désengagement de leurs Etats respectifs en matière de politique culturelle. Le 22 février 2008, à  Genève, le Rassemblement des artistes et acteurs culturels (RAAC), a organisé le Forum « Art, culture et création », le 27 février, à  Paris, les metteurs en scène de théâtre public se sont rassemblés au Théâtre de l’Odéon pour exprimer leur inquiétude face à  l’érosion des budgets alloués à  la création artistique. La recherche d’un nouveau mode de gouvernance est désormais à  l’ordre du jour.

La nécessité d’une nouvelle répartition des rôles en matière culturelle entre les communes, le canton et la Confédération a été démontrée et admise par les participants, mais quel est le rôle et la place des artistes dans la société actuelle? André Ducret, patron du département de sociologie de l’université de Genève, a choisi d’en débattre lors du cycle de conférences qui se déroule chaque mercredi à  Uni Mail. Nathalie Heinich (EHESS, Paris), la première invitée, s’est penchée sur l’évolution des conditions de travail et de statut de l’artiste dans la société.

Ecouter l’interview de Nathalie Heinich

Nathalie Heinich est sociologue, directeur de recherche au CNRS, membre du CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage : Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris), et membre associée au LAHIC (Laboratoire d’anthropologie et d’histoire sur l’institution de la culture : CNRS, Ministère de la Culture, EHESS).

Programme du Forum de recherche 2008 “A quoi servent les artistes ? Les mutations culturelles sous la loupe des sociologues.”
Semestre de printemps : mercredi de 18h15 à  19h45. Salle M 1150, UNI MAIL, 40 bd du Pont d’Arve, 1200 Genève. Du 27 février au 21 mai 2008. Entrée libre.
Le site est particulièrement riche en textes de présentation des intervenant-e-s, de choix de lectures recommandées et bibliographie

Prochaines conférences :
Identités en conflit. Les tatoueur•euse•s face à  la réglementation de leur activité.
Comment libérer les artistes libres?
L’Affaire Hirschhorn » : de l’Etat mécène à  l’Etat architecte.
Artistes et médias, le malentendu.
La “photographie vernaculaire”: caractéristiques et enjeux d’un label-trublion
Art et imaginaire géographique : le Tahiti de Gauguin.
A quoi servent les cinéastes ?Le Nouveau cinéma suisse, l’Etat helvétique et la sociologie de l’art.

A quoi servent les artistes ? Actualité de la réponse de Paul Valéry (1894/1930)

Le Ciné Socio, organisé par l’Association des Etudiant-e-s en Sociologie (AES) fera écho au Forum de Recherche en Sociologie. Il s’interrogera sur le thème : Comment la fiction cinématographique s’empare-t-elle de la vie et de l’oeuvre des artistes pour les grandir ou les diminuer?

Rappel historique: La situation est particulièrement tendue à  Genève depuis 2004. Le mouvement 804 s’est constitué en août 2004, suite à  la réduction de 50% de la subvention dédiée à  la création indépendante (théâtre, danse, musique, arts plastiques) octroyée par le DIP, lors du vote du budget de l’Etat en juin 2004 (la subvention passait de 1 300 000 frs à  650 000 frs). Lors du vote du budget 2005, la subvention a été rétablie dans son intégralité par le Grand Conseil genevois le 17 décembre 2004 (- 0,5% comme une grande partie des subventions accordées par l’Etat).
La première manifestation du RAAC, la culture en danger, a eu lieu à  la Comédie de Genève, le 27 février 2007, à  l’occasion du projet de transfert des charges, en matière de culture, de l’Etat vers les communes. Organisée avant les élections, la soirée avait été soigneusement encadrée pour éviter tout débat.
Le Forum « Art, culture et création » s’est tenu le 22 février 2008 à  la Maison des arts du Grütli, dans la Black Box du Grü. Comme en 2004, les magistrats se sont félicités de voir les acteurs culturels se mobiliser “en cette période crise sur le plan culturel”, ils ont également tous reconnu “la nécessité impérieuse de soutenir la culture”, faute d’action.
Le RAAC avait invité : Charles Beer, conseiller d’État responsable du Département de l’instruction publique, Patrice Mugny, Maire de Genève, conseiller administratif responsable du Département de la culture, Sandrine Salerno, conseillère administrative responsable du Département des finances et du logement, Rémy Pagani, conseiller administratif responsable du Département des constructions et de l’aménagement, Geneviève Arnold, Maire de Plan-les-Ouates, Monique Boget, Maire de Meyrin, René Longet, Maire d’Onex, Jeannine de Haller, Conseillère administrative, Carouge, Marc Wehrlin, directeur suppléant de l’Office fédéral de la culture, Mario Annoni, président de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, Jean-Pierre Rageth, président de l’Organe genevois de répartition des bénéfices de la Loterie romande.

Jacques Magnol.

Tagués avec :
Publié dans expositions
Un commentaire pour “Nathalie Heinich : “J’aimerais bien que les artistes contemporains considèrent que les sociologues sont leurs meilleurs alliés”
1 Pings/Trackbacks pour "Nathalie Heinich : “J’aimerais bien que les artistes contemporains considèrent que les sociologues sont leurs meilleurs alliés”"
  1. […] veut révolutionner la politique du logement social de la Ville de Genève. 29 octobre 2007. – Nathalie Heinich : “J’aimerais bien que les artistes contemporains considèrent que les sociologues sont leurs […]