Le Pavillon de la danse inscrit au menu du Conseil municipal les 12 et 13 septembre

Projet lauréat : “Bombatwist”. Bureau On Architecture. Jean Camuzet, Ubaldo Martella, Mafalda Gil De Sacadurabotte, Joël Amorim. Image de synthèse © On Architecture.

La proposition du Conseil administratif pour la construction d’un Pavillon de la danse, à Genève, pour l’Association pour la danse contemporaine est inscrite au menu des séances du Conseil municipal des 12 et 13 septembre 2017.

La proposition du Conseil administratif du 26 juillet 2017 vise à l’ouverture de trois crédits pour un montant total brut de 12 404 800 francs et net de 11 404 800 francs, recettes déduites, soit:  12 031 400 francs brut, dont à déduire une participation de 1 000 000 de francs de l’Association pour la danse contemporaine (ADC), soit 11 031 400 francs net destinés à la construction d’un Pavillon de la danse déplaçable et implanté pour une durée limitée dans le temps sur la place Charles-Sturm, parcelle N° 4146, feuille N° 7 du cadastre de la commune de Genève, section Cité,  79 200 francs destinés à l’acquisition de mobilier et d’accessoires pour le Pavillon de la danse,  294 200 francs destinés aux aménagements extérieurs et à la végétalisation partielle de la place Charles-Sturm, parcelle N° 4146, feuille N° 7 du cadastre de la commune de Genève, section Cité.

Voir les détails sur le site du Conseil municipal.

Notre article du 7 octobre 2013 à propos des résultats du concours d’architecture.

Tagués avec : , ,
Publié dans danse, politique culturelle

GenèveActive, plateforme culturelle indépendante active depuis plus de dix ans, dépend du soutien des entreprises culturelles et de ses lecteurs pour développer son activité de médiation et répondre aux attentes croissantes des acteurs culturels. Soutenir financièrement l’association de soutien, reconnue d’utilité publique.

Copyright

© 2005-2018. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.