Genève inaugure son premier vide-grenier philanthropique d’art contemporain

Émilie Parendeau, My Dear George, 2017. Installation. MAH. Photo Jacques Magnol

Un ballon gît au-dessus de la porte  du MAH, ce n’est pas le fait d’un jeune étourdi, l’oeuvre fait partie d’un “parcours artistique et philanthropique”. Une vente aux enchères d’œuvres d’artistes genevois se tiendra le 5 septembre au Grand Hôtel Kempinski à Genève. L’événement fait suite à l’exposition qui s’est tenue dans diverses institutions de la ville de Genève étonnamment partenaire de l’événement commercial.

Lors du lancement de l’opération, en octobre 2016, les noms de Jeff Koons, Damien Hirst, Anish Kapoor, Ai Weiwei, et d’autres artistes ultra-médiatiques figuraient dans l’appel à participation. En juillet 2017, ils n’étaient plus qu’une vingtaine d’artistes de la seule région genevoise à avoir confié des œuvres à l’organisateur heart@geneva à fin d’exposition “artistique et philanthropique” dans diverses institutions de la ville, de juin à août, avant la vente aux enchères.

L’appel et les conditions de participation à cet énième événement genevois de charité ont irrité plusieurs artistes. Des institutions partagaient leur sentiment, mais ces dernières, bien que mises à contribution, sont soumises à un strict devoir de réserve.  L’organisatrice Marietta Bieri n’ayant pas répondu à notre sollicitation de communiquer les détails de l’opération, les informations et le contrat transmis par des artistes constituent la source d’information.

Le contrat, non exempt d’oxymores rhétoriques, prévoit la consignation d’une œuvre par l’artiste. Il est stipulé que les frais de production seront déduits de la recette en cas de vente, dans le cas contraire, l’œuvre sera retournée à l’artiste qui l’aura ainsi produite à ses frais. La production de l’œuvre pouvait exceptionnellement être assumée par heart@geneva qui serait rentrée dans ses frais en cas de vente; dans le cas contraire, l’artiste s’engageait à rembourser à heart@geneva les frais engagés. Notons que l’oeuvre devait satisfaire une exigence particulière de heart@geneva , soit “Etablir un dialogue significatif et « inframince » avec le lieu sélectionné et attribué” (sic).

Le document de heart@geneva indique : « L’objectif financier visé est de CHF 1 Mio. avant déduction des frais de production et des commissions pour les artistes ». Le montant de la commission qui n’est indiqué qu’approximativement (autour de 20%) est de plus incertain car il doit être « approuvé par le comité d’honneur » dont la composition n’est pas divulguée.

Les artistes estiment être, une fois de plus, mis à contribution au bénéfice d’une manifestation qu’ils financent avec la mise à disposition d’œuvres et qui ne pourrait avoir lieu sans leur engagement artistique et financier. Dans le cas d’une vente au prix déjà particulièrement élevé de l’estimation annoncée, l’artiste perdrait au minimum le 30 à 40% du montant qui lui reviendrait si sa galerie concluait l’affaire avec un de ses clients. Le seul philanthrope dans l’opération est donc l’artiste.

La vente aux enchères est précédée d’un « colloque » sous le titre Pourquoi les philanthropes devraient-ils soutenir les arts ? Aucun des artistes philanthropes ayant prêté une oeuvre ne figure au programme ! Au mieux, ou au pire, c’est selon la position, les artistes auront servi de faire-valoir pour des aspirants marchands d’art.

Colloque Art & Philanthropie, suivi d’une vente aux enchères. 5 septembre 2017, dès 16h30. Entrée CHF 100.- Grand Hôtel Kempinski. Genève.

Un autre colloque : Rethinking-Philanthropy, se tiendra à l’Institut de hautes études internationales et du développement – Maison de la Paix, le 12 octobre 2017. Entrée gratuite sur inscription. Au menu, des intervenants banquiers, gérants d’investissements, professeurs d’économie, l’avocate Cherie Blair épouse de l’ancien premier ministre de Grande-Bretagne, etc.

Mise à jour :

Le commissaire-priseur Olivier Fichot constate l’absence de participants. Hôtel Kempinski, 5 septembre. Photo J.M.

Le 5 septembre, Mme Bieri, organisatrice de la vente aux enchères heart@geneva, a constaté l’absence de participants à 17h30 et prononcé l’annulation de l’événement. Dans son allocution qui a suivi, l’ex-conseillère d’Etat Mme Rochat a déclaré que “l’art est un outil qui sert à faire parler” et remercié l’organisatrice “de nous avoir fait rêver”.
Le catalogue de l’événement détaille la composition du comité d’honneur qui comprend les politiques MM. Mauro Poggia, Guillaume Barazzone, Sami Kanaan, Remy Pagani, les institutions MAH et HEAD avec MM. Marin et Greff, l’artiste John Armleder, entre autres. Mme Bieri a annoncé la tenue d’une nouvelle édition en 2018, perseverare diabolicum.

Tagués avec : ,
Publié dans marché de l'art