Le graff, une forme d’expression en évolution.

Le graffiti est l’art urbain par excellence. Historiquement le graffiti est une inscription calligraphiée sur un support qui n’est pas destiné à  cet effet. Il existe depuis l’Antiquité comme moyen de diffusion d’un message. Mais le graff tel qu’on le connaît aujourd’hui est véritablement né à  New York au début des années 70. D’abord simple signature, les tags se sont peu à  peu complexifiés pour arrivé à  une recherche plastique hors des cadres traditionnels. Il aura suffit d’une décennie pour que le monde de l’art s’y intéresse, au début des années 80 aux Etats-Unis des graffeurs exposent dans des galeries. C’est de cette base qu’émerge la culture hip-hop dont les trois piliers sont le graff, le rap et le break dance. Le début des années 80 voit aussi le phénomène graff et hip-hop s’exporter en Europe, notamment à  Paris. Les artistes urbains adoptent cette nouvelle forme culturelle.

Le graff a toujours eu une réception ambigüe, passant de l’admiration, en exposant des artistes dans des galeries, à  la répression pour vandalisme. Il est difficile de comprendre clairement les buts du graffiti. Ce qui est certain c’est qu’il reflète une culture bien définie, un microcosme où les initiés se reconnaissent et où chacun peut rivaliser d’ingéniosité aussi bien pour l’esthétisme que pour le lieu où le graff est posé.

Le graff a permis l’ouverture à  de nouvelles formes artistique. Aujourd’hui le street art utilise également l’espace urbain comme un lieu d’exposition en se l’appropriant et en le modifiant. Ce qui pourrait différencier ces deux moyens d’expression est que le street art n’a pas uniquement recours à  la lettre comme dans le graffiti traditionnel. Il est toutefois difficile de marquer une distinction nette car ces artistes n’ont de cesse de se renouveler et d’essayer de nouvelles techniques.

On peut le voir notamment au “Le 99”, espace de quartier des Charmilles, où des graffeurs genevois exposent leurs à“uvres. Les toiles sont diverses et reflètent un style propre à  chaque graffeurs. L’inventivité est le mot d’ordre pour la plupart d’entre eux qui joue avec les matières et n’hésite pas à  créer des toiles en 3D. Ils flirtent également avec d’autres moyens d’expressions comme la BD sans oublier les toiles qui se restent des tags. Et pour ne pas oublier que le graffiti est un art urbain en premier lieu, n’hésitez pas à  marcher jusqu’à  la maison de quartier puisque la rue de Lyon offre aux amateurs d’arts un grand choix.

Exposition Dépassée « Le 99 » espace de quartier, 99 rue de Lyon. Jusqu’au 24 mai 2007.

Publié dans arts
2 commentaires pour “Le graff, une forme d’expression en évolution.
  1. Visitez le site dédié à  la scène graffiti genevoise: http://www.geneva-graffiti.ch

  2. Geneva-graff dit :

    sky de la scene genevoise en details http://www.genevagraff.skyblog.com