La clé du succès d’artgenève

artgenève, The Estate Show: Max Bill 1908 – 1984. Photo Jacques Magnol

La septième édition d’artgenève a fermé ses portes avec un constat très positif. La fréquentation du salon a poursuivi sa croissance avec 20’000 entrées enregistrées. Une présence en nette augmentation des collectionneurs et professionnels internationaux du monde de l’art a également été observée, prouvant l’attrait toujours grandissant de ce public pour le “salon d’art” singulier par son ambiance, sa qualité, son cadre raffiné et à taille humaine qu’est artgenève.

artgenève, Alpine Dream, commissaire Samuel Gross. Photo Jacques Magnol.

Nombre d’exposants ont fait état d’un succès commercial. L’édition 2018 a également accueilli de nouvelles galeries importantes comme Pace, de New York, et Perrotin, de Paris. La bonne qualité des expositions annexes, oeuvres de Martin Disler, provenant d’une collection privée, The Estate Show: Max Bill 1908 – 1984, Alpine Dream, ainsi que les expositions des espaces dédiés aux institutions et associations d’artistes, ont grandement ajouté à l’intérêt de la manifestation.

Le galeriste Renos Xippas, avec à sa droite le directeur de sa galerie de Genève Pierre Geneston, devant “AST323, 2018”, de Stephane Dafflon. Photo Jacques Magnol.

Parmi les galeristes, Renos Xippas, dont la galerie genevoise est dirigée par Pierre Geneston, a résumé un avis largement partagé par ses confrères, dimanche soir, à la fin du salon. Interview:

Renos Xippas, après cinq années de participation, comment évaluez-vous le développement d’artgenève ?

Cette foire commence à devenir un événement pour lequel beaucoup plus de gens de l’extérieur font le déplacement. Durant les premières années, on ne voyait personne de Suisse alémanique, cette année, ils sont nombreux. C’est à dire que beaucoup de gens viennent de villes germaniques, ainsi qu’énormément de Français, autant d’Italiens, d’Espagnols, et de ressortissants d’autres pays. C’est devenu une foire pour laquelle on se déplace, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Le succès commercial a-t-il suivi l’augmentation de la fréquentation ?

Oui, nous sommes très satisfaits et je pense que cette année est, sur ce plan, la meilleure depuis le début. Je suis persuadé que dans cinq ans, il faudra vraiment présenter un bon projet pour être retenu parmi les 200 ou 300 galeries qui seront candidates. Cette année, de très grandes galeries participent pour la première fois. Quand j’ai décidé de participer à artgenève, il y a cinq ans, certains confrères se sont amusés de ma démarche, mais aujourd’hui je les retrouve en tant qu’exposants.

Ce succès s’inscrit dans un moment où l’on regrette qu’il y ait trop de foires, la critique serait-elle infondée ?

Effectivement, il y a trop de foires. Mais beaucoup de foires existent depuis des années sans avoir jamais évolué, et d’autres ont disparu. Cependant, très peu de foires se sont affirmées aussi vite que celle de Genève.

Fort de ce succès, le salon artgenève doit-il grandir ou veiller à conserver ce format ?

Il faut absolument garder cette dimension, si elle change, ce sera terminé. Il est indispensable de présenter des expositions de haut niveau, de conserver ces larges couloirs, des lieux pour s’asseoir. Peu d’autres foires offrent une telle relation entre les espaces des galeries et ceux des expositions institutionnelles. À artgenève, presque 1/5e de l’espace est dédié à des expositions de qualité en dehors du contexte du salon, c’est un atout de qualité non négligeable.

Le salon artgenève se poursuit avec ses 10 sculptures exposées le long du Quai Wilson. Cette exposition durera jusqu’à la fin du mois de mars, elle préfigure la “Biennale artgenève de sculptures” qui se déroulera dans le parc des Eaux-Vives durant l’été 2018.
artmonte-carlo aura lieu pour la troisième fois du 27 au 29 avril 2018 au Grimaldi Forum Monaco. Une troisième initiative d’artgenève se profile avec un prochain artmoscou qui devrait être annoncé prochainement.

Lire également :

Genève se passionne pour l’art contemporain, soudainement

Une importante galerie internationale ouvre un espace d’exposition à Genève

Tagués avec : , , ,
Publié dans art contemporain, arts, marché de l'art
Copyright

© 2005-2018. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.