Le comité de soutien à  Saint-Gervais interpelle le Conseil d’Etat

avant le vote du municipal du 17 février 2009.
C’est par courrier, le 9 février 2009, que le mandataire du référendum “Sauvons la Maison de la culture de Saint-Gervais” a demandé au Conseil d’Etat de faire respecter le processus démocratique et de soumettre la délibération à  la votation populaire. Le comité de soutien s’inquiète ainsi de l’intervention du Conseil administratif de la Ville de Genève auprès du Conseil d’Etat afin de suspendre la validation du référendum dans l’attente d’une éventuelle décision du Conseil municipal le 17 février 2009 qui rendrait le référendum sans objet. (Voir le texte du comité de soutien en bas de page).
La procédure d’urgence adoptée par le patron du département des affaires culturelles surprend. Après tant d’années de décisions contradictoires et de laisser-aller qui ont conduit à  l’échec du projet BAC + 3, pourquoi la volonté de dissolution du Centre pour l’image contemporaine est-elle si urgente? Certains des arguments ressemblent à  un coup de pied de l’âne, ainsi la critique de certaines expositions du CIC pourrait, dans un souci d’exhaustivité, être étendue à  d’autres structures. La critique vient donc un peu tard et souligne le manquement de ceux qui, non satisfaits d’un travail, avaient le pouvoir de changer le directeur. Encore faudrait-il que des critères d’évaluation soient édictés et rendus publics.
Le patron du DAC ne fait-il pas fausse route avec sa politique de rationalisation et de concentration? Ne voir qu’une seule tête par secteur facilite bien sûr la vie du politicien mais cela va à  l’encontre des politiques culturelles des villes européennes pour lesquelles le soutien à  des lieux de création contemporaine est devenu le premier domaine de distinction. Le sociologue Fabrice Raffin définit ainsi l’enjeu : “Ce n’est plus sur le terrain de l’offre artistique classique et du patrimoine que les capitales européennes se distinguent désormais. C’est sur la capacité à  proposer une culture contemporaine pertinente que se fait aujourd’hui la différence entre les capitales européennes en termes d’image et d’attractivité”.

 

Texte du mandataire du référendum: “La proposition du Conseil  administratif du 4 février 2009 veut contourner le référendum « Sauvons la Maison de la culture de Saint-Gervais ! ». Il propose d’ouvrir un crédit budgétaire supplémentaire de 1’090’985.- Frs en faveur de la Fondation Saint-Gervais Genève. Cette somme correspond à  la diminution de la ligne budgétaire attribuée à  la Fondation Saint-Gervais Genève votée le 6 décembre 2008 par le Conseil municipal sur la proposition du Département de la Culture et de la Fondation Saint-Gervais Genève au profit du Centre d’Art Contemporain et du FMAC.
Le référendum « Sauvons la Maison de la culture de Saint-Gervais ! » a été déposé le 26 janvier 2009 avec 5’699 signatures et bloque le transfert de cette somme. La Fondation Saint-Gervais Genève dispose donc de cet argent pour poursuivre les activités du Centre pour l’image contemporaine jusqu’au vote populaire.
Le crédit budgétaire supplémentaire que le Conseil administratif soumet au vote, ce mardi 17 février 2009, ne servira donc qu’à  honorer les promesses financières faites au Centre d’Art Contemporain et au FMAC et à  permettre au Département de la Culture et à  la Fondation Saint-Gervais Genève de poursuivre le démantèlement des activités du CIC et sa liquidation, comme le reconnaît publiquement Jean-Bernard Mottet, au nom du Département de la culture (Le Courrier, 7 févr. 2009). Si le Conseil administratif avait été honnête, le libellé de cet arrêté aurait dû être : « Proposition du Conseil administratif du 4 février 2009 en vue de l’ouverture d’un crédit budgétaire supplémentaire de 1’090’985.- Frs en faveur du Centre d’Art Contemporain et du FMAC ».
Nous invitons donc les conseillères-ers municipaux à  refuser cette arnaque financière qui conduit à  consacrer deux fois la même somme de 1’090’985.- Frs, d’abord  à  la FSCG, puis au CAC et au FMAC, pour faire la même chose (?). Elle ne vise en effet qu’un seul but anti-démocratique : éviter le débat public sur la politique culturelle genevoise et le vote populaire du référendum. ”

Plus d’infos

Publié dans arts, scènes
Un commentaire pour “Le comité de soutien à  Saint-Gervais interpelle le Conseil d’Etat
1 Pings/Trackbacks pour "Le comité de soutien à  Saint-Gervais interpelle le Conseil d’Etat"
  1. […] et d’attractivité’. (Voir l’avis du sociologue Fabrice Raffin dans GenèveActive le 17 février 2009) ou celui de Bernard Zumthor (à  propos d’une autre structure artistique)  qui  […]

Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.