Le Prix suisse de la performance se pose à Genève

Holy_Shit-605
BERTA KOCH – Talaya Schmid et Nele-Marie Gräber (ZH). “Holy Shit”.  © Talaya Schmid.

Dimanche 9 novembre 2014, la Ville de Genève accueille, pour la seconde fois depuis sa création, le Prix suisse de la Performance au Commun, au sein du Bâtiment d’Art Contemporain (BAC). De 13h à 22h, les artistes présenteront en live leur performance, à tour de rôle, en présence du public et du jury.

Créé en 2005 par le canton de Bâle, ce prix a désormais acquis une visibilité nationale. Depuis 2011, il fait l’objet d’un partenariat entre le canton de Bâle-Ville, la Ville de Genève et le Kuratorium d’Argovie. Cette année, il s’élargit encore avec les cantons de Bâle Campagne et de Lucerne. Chaque partenaire accueille tour à tour l’événement, à un rythme annuel. La Ville de Genève a accueilli la première édition du prix hors de Bâle en 2011. Lucerne l’accueillera en 2015.

dsrren-roshier-605.
Darren Roshier (VD) Attempt to write a story by telling it ; performance that gave birth to a video.  2014. © Darren Roshier.

Les artistes ont été sélectionnés par le jury lors du premier tour en mai dernier, parmi quelques quatre-vingt-six dossiers de candidatures venus de toute la Suisse, sept concurrent-e-s, âgé-e-s de 24 à 73 ans, sont en lice pour le prix cette année. Il s’agit de :
– Mio Chareteau (GE),
– Julia Geröcs (ZH),
– Gisela Hochuli (BE),
– BERTA KOCH – Talaya Schmid et Nele-Marie Gräber (ZH)-,
– Nils Amadeus Lange & Janet Haufler (BS/BE),
– Darren Roshier (VD),
– Martina-Sofie Wildberger (GE).

Le jury attribuera le jour même un prix de CHF 35’000.-. Un Prix du public, doté d’un montant de CHF 5’000, est également décerné en fin de journée. Tous les spectateurs-trices présent-e-s pourront voter pour leur lauréat-e au moyen de l’urne qui sera mise à disposition du public après le déroulement des performances.
13h-18h30 : les artistes en lice pour le Prix présenteront en live leur performance
À 20h : carte de blanche à Maya Bösch, concert de M. Lamar (USA)
A 21h : remise du Prix suisse de la Performance et du Prix du Public

Mise à jour 9/11 : les Prix ont été remis dimanche 9 novembre par Sami Kanaan, maire de Genève. Voir l’article.

kuss_plattform_605
Martina-Sofie Wildberger (GE), Klänge Über Süsse Süsse (KÜSS), 2010, Performance avec Raphaël Julliard.

Deux temps forts sont organisés en prélude au Prix :

– Un Parcours de performances autour de Plainpalais. sera proposé par les curatrices Madeleine Amsler et Marie-Eve Knoerle. Cet événement s’inscrit dans la série .perf – infiltrations. 1er novembre.

Festival Jeter son corps dans la bataille, élaboré par la directrice artistique Maya Bösch qui rassemble de jeunes artistes de la performance. 5 au 8 novembre. Bâtiment d’art contemporain, rue des Bains 28, Genève. Programme en PDF

Jeter son corps dans la bataille, présenté par Maya Boesch :
“Elles se jettent, se contorsionnent, se soulèvent, s’enferment, se souviennent, se projettent. Des femmes surtout. Disposées sur une ligne géographique allant de l’ouest à l’est, de toutes les générations, langues et cultures confondues, elles se rencontrent pour la première fois en novembre à Genève. Pour cette deuxième édition de Jeter son corps dans la bataille, je désire créer un évènement artistique sur quatre jours aussi puissant que subtil.

L’injonction du titre du festival a induit le thème du « jour d’après », le temps entre les batailles. Ma tentation de faire découvrir autant d’artistes et des premières, devient une tentative de contourner le marché de l’art bien rôdé et de créer une plateforme de création singulière de performance art. Tenter le présent autrement, cette frontière implacable qui sépare notre savoir de nos incertitudes, c’est trancher l’espoir. Du 05 au 08 novembre, ce désir se change en acte de création in situ sur deux étages de l’espace du Commun, bâtiment d’art contemporain de Genève. Face à l’accablement que suscitent les événements mondiaux, les évocations sensibles, poétiques et métaphoriques des artistes sont plus pertinentes et nécessaires que jamais.
Plus d’une quinzaine d’artistes interpellent le public et notre temps au sein d’un itinéraire construit et rythmé allant de 18:00 à minuit. Par le toucher, la respiration, l’écriture et le son, par un chœur constitué de plusieurs langues, par des soli en quête de libération ou encore par le déplacement des objets, des corps, des voix, de la lumière et de l’imagination, le champ artistique se déploie à travers plusieurs narrations, dramaturgies, temporalités, genres et époques. Souffles et élans retombent comme des gerbes d’étincelles après l’explosion. Nous nous trouvons dans un temps « entre », qui provoque la constitution de notre mémoire à se projeter ailleurs et autrement.”

 

Prix suisse de la Performance. 9 novembre 2014. Bâtiment d’art contemporain. 28, rue des Bains, 1205 Genève. Entrée libre.

Voir également: Interview de Maya Boesch lors de l’édition 2011.

Tagués avec : ,
Publié dans arts, performance
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.