En ligne, les sociétés de ventes aux enchères devancent les marchands

Photo TEFAF

Le nouveau rapport de TEFAF consacré aux progrès de la vente en ligne signale l’avance prise par les sociétés de ventes aux enchères sur les marchands. Rédigé par le professeur Rachel Pownall, et publié le 29 juin, le rapport examine dans quelle mesure le monde de l’art embrasse les opportunités numériques et l’impact que les nouvelles technologies exercent sur le marché de l’art.

Le marché global de la vente en ligne d’oeuvres d’art, antiquités et autres objets de collection est évalué selon les sources entre  3.1 et 3.8 milliards de dollars. Les sociétés de ventes aux enchères internationales solidement établies sont à la pointe du domaine du commerce électronique et de l’engagement en ligne, et elles s’appuient sur leur notoriété pour acquérir des avantages dans l’activité en ligne. Les sociétés de ventes aux enchères utilisent le e-commerce électronique, soit en développant leurs propres plates-formes, soit en utilisant des plates-formes tierces, pour atteindre de nouveaux acheteurs et collectionneurs, tendance qui ne devrait que s’accélérer.

Les marchands ont tardé à s’adapter aux nouvelles technologies, un tiers seulement est présent en ligne, et 20% des galeries et des marchands interrogés disant qu’ils n’ont pas l’intention d’investir ce marché. Bien que le marché en ligne pour les œuvres d’art et les antiquités soit actuellement faible, la croissance indiquée par les revendeurs dans le rapport TEFAF Art Market 2017, publié en mars 2017 s’est élevée à 18,8%, ce qui signifie que bien que l’engagement global soit faible, les ventes en ligne sont en expansion.

La croissance la plus rapide est observée dans la gamme des prix les plus bas – en-dessous de 500 dollars –celle qui draine les nouveaux acheteurs vers le marché. La croissance dans la tranche supérieure du marché est limitée par des questions de confiance et de transparence, mais les progrès de la technologie peuvent servir à résoudre ce problème. Les jeunes collectionneurs et « millénaires », habitués à organiser leur vie via un appareil électronique et entièrement à l’aise avec l’achat d’art et de produits de luxe en ligne, sont d’une importance vitale pour la croissance future dans tous les segments du marché.

À ce jour, aucun acteur dominant n’a encore émergé sur le marché en ligne, mais ceux qui innovent et développent leur portefeuille de produits sont ceux qui réussissent actuellement dans ce marché très concurrentiel. Ce segment fait preuve d’effervescence alors que d’autres modèles commerciaux faiblissent ou échouent.
Selon ce rapport, il ne fait aucun doute que le fort potentiel des canaux numériques et mobiles aura un impact sur les activités artistiques.

Tagués avec : ,
Publié dans marché de l'art

GenèveActive, plateforme culturelle indépendante active depuis plus de dix ans, dépend du soutien des entreprises culturelles et de ses lecteurs pour développer son activité de médiation et répondre aux attentes croissantes des acteurs culturels. Soutenir financièrement l’association de soutien, reconnue d’utilité publique.

Copyright

© 2005-2018. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.