Sami Kanaan remet les Bourses 2015 de la Ville de Genève

bourses2015

La foule se pressait au BAC pour l’attribution des Bourses 2015 de la Ville de Genève en faveur de l’art contemporain. 10 décembre 2015. Photo J. Magnol.

Un contenu politique et l’expression d’une conscience sociale sont largement présents dans les travaux des 14 nominés aux Bourses 2015 de la Ville de Genève pour l’art contemporain.

  • Bourse pour la médiation culturelle en art contemporain à Hélène Mateev et Laurence Wagner du Théâtre de l’Usine (TU).
  • Bourse pour artiste de plus de 35 ans à Marie Velardi.
  • Bourse Berthoud à Laura Thiong-Toye et Isabelle Racine.
  • Bourse Lissignol-Chevalier et Galland (arts plastiques), ex-aequo à Chloé Delarue et Quentin Lannes.
  • Bourse Lissignol-Chevalier et Galland (arts appliqués) à Adeline Senn et Martin Maeder du collectif AM.

 

Le TU médiateur en art contemporain

Le Théâtre de l’Usine (TU) reçoit la bourse 2015 pour la médiation culturelle en art contemporain.
Le jury indique : “Sous l’impulsion conjointe de Laurence Wagner et Hélène Mateev, la petite structure associative du Théâtre de l’Usine (TU) démultiplie depuis une année les gestes inventifs pour aller à la rencontre des publics et les immerger dans l’expérience artistique. Avec une forte composante expérimentale, des prises de position engagées et une réflexion autocritique, le duo conçoit une multitude d’actions de médiation pour envelopper, infiltrer, exfiltrer tous les moments de sa programmation, en cultivant la diversité des registres et des invités. Grâce aux CHF 15’000 de cette bourse, l’équipe à la tête de ce lieu transdisciplinaire, faisant la part belle à la performance et aux arts plastiques, pourra poursuivre et développer ses actions.”

bourses_tu_605

Sami Kanaan, Conseiller adminisgtratif en charge de la culture et du sport de la Ville de Genève, Laurence Wagner, programmatrice du TU (Théâtre de l’Usine) et Hélène Mateev, médiatrice. 10 décembre 2015.
La bourse pour médiation culturelle en art contemporain est destinée à soutenir la réalisation d’un projet de médiation dans le domaine des arts plastiques, visant à favoriser l’intérêt et la compréhension des publics pour l’art contemporain.

Le projet Terre-Mer de Marie Velardi

Avec la bourse d’un montant de CHF 35’000 qui lui été attribuée au titre d’artiste de plus de 35 ans,  Marie Velardi “souhaite poursuivre son projet Terre-Mer qui s’intéresse à la problématique de la montée des eaux à travers le temps. Elle pourra ainsi se rendre dans plusieurs régions d’Europe susceptibles d’être touchées par cette catastrophe naturelle (Pays-Bas, Venise, Ecosse) pour s’entretenir avec des populations directement concernées, mais également ouvrir son champ de recherche en collaborant avec des scientifiques (géographes, architectes) et des chercheurs en sciences humaines (philosophes, anthropologues). Le résultat de ses voyages et des entretiens menés sur place sera visible sous la forme d’une vidéo et d’une bande sonore qui viendront s’ajouter à la série de dessins commencée il y a plus d’un an.”
La bourse pour artiste de plus de 35 ans est destinée à soutenir un-e artiste de plus de 35 ans, en lui permettant de poursuivre un travail de recherche ou de réaliser un projet particulier.

Lire : Parcours exemplaires, Laura Thiong-Toye et Isabelle Racine se sont vues décerner la Bourse du Fonds Berthoud. Article de Claude-Hubert Tatot.

Tagués avec : , ,
Publié dans art contemporain, politique culturelle, scènes
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.