“New Variant” de Gianni Motti chez Nicola von Senger

Gianni Motti, Faraday Caps, Aluminium. 2021. Photo © Gianni Motti.

L’exposition “New Variant” de Gianni Motti, chez Nicola von Senger à Zurich, met en relief les possibilités de contrôle des comportements humains que permettent les nouvelles technologies et la nécessité urgente de s’en affranchir.

Gianni Motti, K-Space, Angiography of a gallerist, 2021. Galerie Nicola Von Senger, Zürich.

Un portrait géant de Gianni Motti, les yeux fermés dans un état de grande concentration, fait écho à l’angiographie de Nicola von Senger dans ce qui pourrait être un exercice de télépathie. Les lignes rouges de l’image médicale indiquent le cheminement des fréquences dans le corps du galeriste, depuis le nombril jusqu’au cerveau. Dans une situation similaire, une vidéo montre les vibrations énergétiques dues aux émotions ressenties dans le cerveau du galeriste.
Ces expériences rappellent celle de télépathie tentée par l’artiste à Bogota au début de l’année 1997. Debout devant le palais présidentiel, Gianni Motti avait communiqué télépathiquement avec le président Ernesto Samper Pizano pour l’inciter à démissionner. Le journal national colombien El Espectador titrait alors « Nada por la fuerza, todo con la mente » (Rien par la force, tout avec le mental), une formule qui résume la forme des interventions artistiques d’un Gianni Motti qui se garde toujours d’interpeller ou de dénoncer.

Gianni Motti, Stray-field, 2021. Galerie Nicola Von Senger. Zürich

Observateur attentif des avancées technologiques, Gianni Motti s’interroge sur les conséquences de la progression de l’influence des réseaux sociaux dans notre vie quotidienne : « Aujourd’hui, nous ne pensons plus par nous-mêmes, nous nous contentons de réagir au flux d’informations diffusées sur l’Internet. Nous devons reprendre le contrôle de nous-mêmes. De multiples outils permettent déjà d’étudier le comportement des individus à partir des données qu’ils répandent sur les divers réseaux sociaux tout en nourrissant le Big data. Des algorithmes sélectionnent ensuite des résultats de recherche et délivrent le contenu informationnel qui guidera le consommateur vers le choix pertinent.
Comment donc ne pas se poser des questions quand Mark Zuckerberg évoque les progrès des interfaces cerveau-machine qui permettront dans un avenir peut-être proche d’envoyer une pensée à quelqu’un comme on envoie aujourd’hui un courriel ?»

Gianni Motti, Evento mentale, 2020. Galerie Nicola Von Senger. Zürich

Au centre de l’exposition, les chapeaux en aluminium censés protéger les cerveaux de manipulations externes dialoguent avec la sculpture Evento Mentale. La pomme de pin que l’on retrouve dans les tablettes sumériennes symbolise la liberté à laquelle la connaissance permet d’accéder.

Jacques Magnol

Gianni Motti
New Variant

28 mai au 17 juillet 2021.

Galerie Nicola von Senger AG
Limmatstrasse 275
8005 Zürich

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans art contemporain, arts, galeries, photographie, sculpture