La mise en valeur d’une collection pour les Nuls

artcurialmamco
Page du catalogue de la vente “Postwar & Contemporary” du 1er juin 2015, Artcurial, Paris. Vue de l’appartement de M. Mollet-Viéville à Paris et reproduit dans une installation dans le musée genevois.

Le 21 mai dernier, lors de l’examen de la motion proposant un crédit de 3,8 millions de francs pour rénover les salles de quatre cinémas indépendants, l’entier du PLR ne cachait pas son angoisse, sa peine face à l’éventualité d’accorder une subvention « au privé ». Que vont dire ces vigilants contrôleurs de la dépense publique s’ils consultent le catalogue de la vente aux enchères « Post War & Contemporary » organisée par Artcurial, à Paris, en vue de disperser des oeuvres de la collection de l’agent d’art Ghislain Mollet-Viéville ou lui ayant appartenu ?

La société de ventes aux enchères publie au centre de son catalogue une photo pleine page d’oeuvres un temps déposées au Musée d’art moderne et contemporain par le collectionneur. Les pièces de M. Mollet-Viéville ont fait l’objet d’une installation largement publicisée dans L’Appartement, un des rares espaces permanents mis en place depuis l’ouverture du musée en 1994. Des oeuvres valorisées par leur présence dans le musée en grande partie public seront vendues le 1er juin. La subvention « au privé » représentée par la conservation aux frais de la collectivité des oeuvres de M. Mollet-Viéville ne choque apparemment pas.

gandur_promo1
La convention Ville de Genève – Fondation Gandur pour l’art est un autre exemple d’opération de valorisation, annoncé celui-ci. (capture d’écran 20 Minutes)

 Mise à jour : Par courrier, M. Mollet-Viéville m’indique : “Je tiens à préciser que la photo de mon appartement de la rue Beaubourg (Paris) présentée dans le catalogue de vente d’Artcurial montre une seule œuvre pour la vente publique et que cette œuvre de Sol LeWitt n’a jamais été exposée dans la reconstitution de mon appartement au Mamco puisque je l’avais vendue il y a très longtemps à un collectionneur, celui-là même qui la passait en vente le 1er juin dernier.
Aucune œuvre de ma collection (que je suis très heureux de prêter bénévolement depuis plus de 20 ans au Mamco) ne passe en vente publique.” 17 juin 2015.

Lire également : “Alfred Pacquement : Je suis très méfiant sur les dépôts.” GenèveActive, mai 2015.

Tagués avec : , ,
Publié dans marché de l'art, musées