Anne-Julie Raccoursier filme le monde du travail à l’heure de l’intelligence artificielle

Anne-Julie Raccoursier, Blue Cheap, Ferme Asile, Sion. Vue partielle de l’exposition. Image Jacques Magnol.

Neuf vidéos d’Anne-Julie Raccoursier dialoguent dans l’espace de la Ferme-Asile, à Sion, une ancienne grange à foin devenue un centre d’exposition.

L’artiste a filmé ce qu’elle nomme des « non-événements » dans un monde du travail transformé par l’impact de l’intelligence artificielle dont l’évolution s’est considérablement accélérée ces dernières années. Ce très vaste sujet regroupe des domaines comme la vision par ordinateur, l’apprentissage automatique et la robotique. Le développement de l’intelligence artificielle, favorisé par une concentration industrielle démarrée à la fin des années 2000, bouleverse nos modes de vie, que ce soit au niveau du travail, de l’enseignement, de la santé ou des relations humaines et pose la délicate question de l’éthique.

Anne-Julie Raccoursier, Workflow, 2018, vidéo, 30′. Capture image : Anne-Julie Raccoursier.

Ainsi dans Workflow (2018, 30’, peut-on suivre l’automatisation de tâches jusqu’ici entièrement réalisées par des humains, tandis qu’à l’opposé de la salle de la Ferme Asile Happy Hour (2013, 60’) c’est un autre automatisme qui régit les déplacements des flots d’employés de la City de Londres qui émergent des bouches de métro.

Avec Job Act (2014, en boucle), Anne-Julie Raccoursier imagine des projets de recherche et de défense que nous ne connaissons pas. La vidéo se présente comme un documentaire animalier sauf qu’ici les animaux sont des robots qui marchent, tombent, se relèvent et observent avec des capteurs. Ces monstres technologiques sont-ils les nouvelles armes de guerre pour des combats futurs?

La banalité des situations est paradoxalement chargée d’une grande puissance de suggestion favorisée par le silence qui enveloppe ces longues séquences. Seul face au spectacle qui se déroule sur ces écrans géants ou de petits moniteurs, le spectateur peut développer sa liberté d’interprétation des enjeux sociaux liés au monde du travail, tout en réfléchissant aux conséquences pratiques de l’intelligence artificielle et de la robotisation.

Anne-Julie Raccoursier, Trend Day, 2018. La vidéo superpose deux éléments antinomiques : une jeune femme lisant dans un champ fleuri et le brutal et imprévisible passage à basse altitude d’avions de ligne. Le contraste entre une activité intériorisée, réflexive et les apparitions d’objets volant met en tension et rend fragile notre présence au monde. Capture image: Anne-Julie Raccoursier.

Anne-Julie Raccoursier a étudié à l’ESAV de Genève et au California Institute of the Arts de Los Angeles (Critical Studies et Youth Culture Studies) de 2001 à 2003. Elle vit à Lausanne et à Genève, enseigne à la HEAD et à l’ECAV. Elle a reçu de nombreux prix et bourses.

Anne-Julie Raccoursier
Blue Cheap

Ferme -Asile. Sion.
Du 14 octobre au 16 décembre 2018.

Ferme-Asile. Sion. Photo Jacques Magnol.

La FermeAsile est un centre artistique et culturel qui entend créer un outil pluridisciplinaire destiné à développer et promouvoir la création artistique en Valais. Véronique Mauron en est la curatrice.

 

Tagués avec : , ,
Publié dans art contemporain, arts, expositions, vidéo
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.