Zhang Wei voit dans les célébrités des symboles créés artificiellement

zhang_wei1_605
Artificial Theater. Zhang Wei. The Leaders. Profile Portraits of Unknown Women, Big Stars de 2011 à 2014.

Deux troupes de comédiens se font face dans la rue des Bains à Genève. D’une part les portraits reconstitués de pipoles glamour – Angelina Jolie, Brad Pitt, Audrey Hepburn, etc. – chez Pierre Huber, l’organisateur des expositions, de l’autre, au Centre de la photographie, ceux qui sont ou étaient aux manettes de la planète – Barack Obama, Sadam Hussein, Georges Bush, Joseph Staline, etc. C’est le Théâtre artificiel de Zhang Wei.

ph2_wei_605
Zhang Wei et Pierre Huber, Genève, 18 mars 2015.

Les peintures-photographies de Zhang Wei ont été réalisées à partir de photographies de personnages chinois dont il en a assemblés des détails pour créer des portraits ressemblant à des personnalités connues.

Zhang Wei, ce travail relève-t-il de la photographie ou de la peinture ?

C’est un collage de plusieurs photos que j’ai prises, et ma manière de procéder est pratiquement celle de la peinture, c’est pourquoi je l’appelle peinture photographie. Artificial Theater est la suite de Temporary Performers que j’ai réalisé en 2007 quand j’ai filmé 300 chinois ordinaires et que j’ai créé des portraits artificiels en découpant leurs traits en de petits morceaux que j’ai ensuite assemblés à l’aide de l’ordinateur, ceci dans le but de révéler les conditions de vie de eprseonnes de toutes les catégories sociales et professionnelles dans la société. Chacun joue son propre rôle, et ces personnes excellentes peuvent jouer des rôles différents et le faire très bien. Derrière la vérité qui paraît simple et tranquille se cache la sagesse ancestrale. C’est apparemment morbide, mais la morbidité ne se détache pas si facilement de la réalité. Au contraire, c’est enfoui dans la profondeur de notre esprit.

joliejolie

Pourquoi avoir choisi des grandes stars et des leaders ?

Je n’ai personnellement aucune évaluation idéologique de ces personnages artificiels qui sont des symboles créés. Je ne me suis pas concentré sur des symboles positifs ou négatifs, mais plutôt des aspects diversifiés de ce monde. Peu importe qu’il s’agisse de personnalités politiques, ce sont principalement des icônes culturelles. La connotation politique et culturelle est évacuée dans la juxtaposition, et il s’agit plus d’une recherche sur l’identité individuelle et les valeurs. Quel pourcentage de l’image publique des célébrités provient d’elles-mêmes, et quelle est la part de l’anticipation du public ?

bushetcie

S’agit-il d’ironie ou de reproduction fidèle ?

Mes travaux reposent sur des photos de groupe. Un groupe est composé d’individus, ainsi quand j’individualise et relie des centaines d’images individuelles, elles forment une image symbolique concrète, et les caractéristiques personnelles des individus sont assimilées dans le groupe. e. Pour simplifier, j’ai l’intention de parler de l’inconscient collectif de l’histoire dont nous sommes tous responsables.
Il y a une possibilité de “réalité forgée” dans la photographie. La réalité est un retour de perception sur le monde réel de chacun. Il n’existe pas de réalité standard, mais seulement une abondance de sensations et d’expériences multiples.

Zhang Wei. Artificial Theater.

5 au 29 mars 2015.

ART & PUBLIC – CABINET P.H. – 37, rue des Bains – Genève – www.artpublic.ch
Centre de la photographie – 28 rue des Bains – Genève – www.centrephotogeneve.ch

Table ronde consacrée au travail de Zhang Wei, en présence de l’artiste, le mercredi 18 mars 2015.
Centre de la photographie Bâtiment d’art contemporain. Genève.

Tagués avec :
Publié dans expositions, photographie
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.