Mise en trope, au Théâtre de Saint-Gervais.

“Tout, ou presque, est passé à  la moulinette d’un esprit frappeur : la création contemporaine, les poses culturelles, l’argument des opéras, la mode de l’ethnique, la composition d’une symphonie ou encore l’usage de la musique au cinéma… Jean-Paul Favre emprunte tant à  Robert Benchley – humoriste et chroniqueur hollywoodien des années 30 réputé pour ses « véritables entreprises de démolition » – qu’à  Molière et à  Claudel.” Théâtre de Saint-Gervais.
Invité : Jean-Paul Favre, metteur en scène et comédien.
[display_podcast]

Publié dans théâtre