Le pavillon Sicli sera consacré à la « culture du bâti»

sicli3

Photos : Olivier Zimmermann.

Genève. Le Conseil d’Etat a confirmé sa volonté de créer dans l’ancienne usine Sicli, propriété du canton depuis le 1 er janvier 2012, un centre culturel dédié aux thématiques de l’architecture, de l’urbanisme et du design. Il a ainsi validé le projet développé par les institutions de formation et les milieux professionnels actifs dans ces domaines.

Alors que Genève et son agglomération vivent une mutation majeure avec les grands projets urbains, la population est plus que jamais intéressée par son cadre de vie et la qualité de la ville. Afin de favoriser les échanges autour des projets et la participation citoyenne, il s’agissait d’ouvrir un espace propice au partage de savoirs et au dialogue autour des pratiques actuelles, tant en matière d’aménagement du territoire et d’architecture que d’ingénierie de la construction, sans oublier les dimensions environnementales, sociales et culturelles de la « fabrique de la ville ».

sicli2

Idéalement situé au cœur du périmètre Praille Acacias Vernets (PAV), construction emblématique de l’évolution du patrimoine bâti, le pavillon Sicli propose d’ores et déjà un programme d’activités axées sur la diffusion et l’interrogation des thématiques de l’architecture, de l’urbanisme et du design, qui rencontre un vif succès. Entre 2014 et 2015, la fréquentation a augmenté de 13%, pour atteindre les 20’000 visiteurs autour de multiples événements. Le futur centre culturel s’inscrit dans le prolongement de la dynamique initiée tout en la consolidant: il vise l’élargissement et la fidélisation des publics, l’approfondissement thématique et la diversification des activités, ainsi que le rayonnement régional et international de l’institution.

A la base du projet, la mise en commun des énergies et des ambitions de plusieurs organismes et institutions: la Maison de l’architecture, la HES-SO Genève (HEAD et HEPIA), la Fédération des architectes et ingénieurs de Genève (FAI) et la Fédération des métiers du bâtiment (FMB). Il leur appartiendra désormais d’animer et de promouvoir le pavillon Sicli au quotidien, en étroite collaboration avec Arfluvial SA. Cette société, dont le canton est l’unique actionnaire, assume depuis 2013 la gestion du bâtiment, apportant son savoir-faire technique tout en garantissant la viabilité économique du lieu.

sicli1

Le sous-sol du bâtiment sera dévolu à la recherche et à la documentation, à travers le regroupement notamment des fonds d’archives et documentaire « territoire et tissus urbains» (TeTU) et de l’ancien Institut d’architecture gérés par l’HEP lA, une affectation en adéquation avec les conditions et les contraintes architecturales du bâtiment. Les aménagements nécessaires pourront se réaliser grâce, entre autres, à des soutiens privés. Le financement du centre sera assuré principalement par les contributions des partenaires principaux et par des financements privés. Le canton s’engage par la mise à disposition du bâtiment et par une contribution subsidiaire au fonctionnement.

Avec ce projet, Genève se dote d’une institution de référence. En effet, l’architecture et le design sont désormais reconnus comme constitutifs du champ culturel et les liens naturels qu’ils entretiennent avec les disciplines artistiques ne demandent qu’à être explorés. A terme, la nouvelle institution contribuera à la notoriété du canton comme du secteur Praille Acacias Vernets.”
Communiqué de presse conjoint  du département de l’instruction publique, de la culture et du sport, du département de l’aménagement, du logement et de l’énergie et du département des finances.

Tagués avec : ,
Publié dans architecture et urbanisme
Copyright

© 2005-2018. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.