Le Bateau Genève a une autre vision de la marge.

Rencontre avec Caroline Lacombe, membre de l’équipe du Bateau.
L’association pour le Bateau Genève est une association privée à  caractère social, reconnue d’utilité publique. Elle a pour but d’accueillir des personnes se trouvant en situation de difficulté personnelle ou/et sociale. Elle déploie ses activités à  bord du “Genève” ancien fleuron de la flotte du Léman, amarré au quai marchand des Eaux-Vives, racheté il y a 30 ans par l’association alors qu’il était voué à  la démolition. Il offre des temps et des espaces de rencontres, des opportunités de construire des liens.

[audio:https://www.geneveactive.ch/2007/09/clacombe.mp3]

L’association est ancrée dans une double vision, humaniste et sociale, des questions et défis posés par l’existence, dans notre ville, d’une population fortement stigmatisée en tant qu’exclue d’une cité à  laquelle elle appartient pourtant inexorablement. L’appartenance au groupe diffus et hétérogène des “marginaux” signe le plus souvent une grave dés-affiliation sociale et personnelle.
Point de rencontre, de partage (déjeuner, repas) et d’écoute, l’association vit grâce au travail de quelques personnes qui s’impliquent pour faire du Bâteau un lieu de vie et d’espace pour des personnes mises à  l’écart de la société..
Caroline Lacombe, travailleuse sociale, fait partie de l’équipe du Bateau depuis trois ans et demi. Elle témoigne de son travail et de ce que représente ce lieux ouverts à  tous, et surtout aux “marginaux”.

Publié dans société
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.