Go, ou la définition dansée de nos territoires

go2_605
Go, chorégraphie de Nathalie Tacchella. Photo Isabelle Meister.

Nathalie Tacchella présente Go, une chorégraphie séduisante interprétée par six danseuses et danseurs qui l’ont aussi accompagnée dans Forces, sa précédente pièce à succès. Entretien avec Nathalie Tacchella.

Go est un expérience de la vie en société telle qu’elle est vécue au quotidien dans l’affirmation des personnalités, de la définition des territoires dans des atmosphères qui varient du tragique au plus serein, les six interprètes y courent et tournent beaucoup comme les palets qu’ils déplacent pour marquer leur territoire, sinon le défendre, ce qui est aisé sur scène est autre chose dans l’espace urbain, Nathalie Tacchella l’a appris en produisant Cache-Cache, en novembre 2014, au Rond-Point de la Jonction.
Lors de cet entretien décrit comment elle a effectué un recentrage chorégraphique qui l’a amenée à développer des formes artistiques dans différents espaces.

tacchella2704_400

La danse contemporaine gagne un public nouveau depuis plusieurs années, une tendance que Nathalie Tacchella attribue aux pouvoirs de l’image et de la transmission de sensations propre à la danse, son pouvoir de séduction s’étend au-delà des scènes réservées, ainsi dans les musées sensibles aux arts vivants tels le Musée de la Croix-Rouge durant la Nuit des musées, en 2014, ou le Museum d’histoire naturelle, en 2013.

forces4_605
Forces. Représentation au Musée de la Croix-Rouge. 2014.

 

cachecache_605
Cache-Cache, Rond-Point de la Jonction. 2014.

 

Go

Conception et chorégraphie Nathalie Tacchella. Cie de l’Estuaire.
Danse : Marion Baeriswyl, Fabio Bergamaschi, Antonio Buil, Ismaël Oiartzabal, Ambre Pini, Diane Senger
Théâtre du Galpon, jusqu’au 3 mai 2015.

La compagnie de l’estuaire est fondée en mars 1995. Elle est l’une des compagnies permanentes du Théâtre du Galpon à Genève.
Pendant six ans, la compagnie revendique la création collective. Terrain d’expérimentation sur la construction et déconstruction de la forme, la compagnie regroupe danseuses, musiciens, scénographe et marionnettiste, créateur de lumières. Le travail est alors basé sur la libre association d’idées entre les différentes disciplines. Ainsi, la compagnie construit son identité : la musique est jouée ou diffusée en direct, la danse se nourrit d’expériences qui modifient la perception de l’espace, la machinerie, très présente, est rendue visible pour le public, actionnée par les artistes eux-mêmes. Dès 2000, c’est Nathalie Tacchella qui dirige les projets de création.

Tagués avec : ,
Publié dans danse
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.