Fantasmes et rencontres lors d’un enterrement merveilleux!

photo de scene

L’Enfant Froid, mise en scène de Nalini Menamkat.

Mariage glauque, rencontres douteuses en sous-sol, mesquineries familiales, détresses sexuelle, la pièce du jeune auteur allemand Marius Von Mayenburg ne nous épargne aucune des stades de ces cruautés qui pourissent les rapports de couples ou familiaux! Heureusement, des enterrements seproduisent fort à  propos et cet Enfant Froid se termine en fable sinon en farce. Nalini Menamkat nous amène à  regarder jusqu’à  la fin la destinée tragique de ces personnages grâce à  l’humour et l’humanité qu’elle fait ressortir d’individus a priori peu séduisants!

Rencontre avec Nalini Menamkat, après les représentations à  la Maison de quartier de la Jonction.

[display_podcast]

 

A Morges, au Théâtre des Trois P’Tits Tours, du 8 au 17 mai.

Synopsis
Une famille (Papa, Maman, Tine et Lena), des amis (Silke, Werner, Johann), un exhibitionniste (Henning) vont subitement se retrouver nez à  nez dans les toilettes d’un bar appelé Le Polygame. Tout s’enchaîne alors selon les étapes instituées de la vie : une rencontre, un mariage, une naissance, une retraite, une mort. Derrières ces événements va se révèler, de manière explosive et drôle, la difficulté des rapports humains. L’écriture kaléidoscopique de Mayenburg superpose les événements, les lieux, les temps et nous fait déambuler à  travers un labyrinthe jonché d’un héritage de cartons vides.

Avec: Jérôme Balzano, Mathias Domahidy, Thomas Gremaud, Eléonord Junod, Daniel Kramer, Sylvie Mercier, Aurélie Pittori, Saskia Salzmann.

La troupe :

“« L’instant d’un espace » a été crée en 2001 sous le nom de la troupe « L’ère de rien. » Cette première dénomination nous est pourtant apparue bien désespérée pour des gens qui avaient envie de faire résonner les planches et qui trouvaient justement dans le théâtre la possibilité d’un langage privilégié pour s’exprimer. Notre deuxième baptême était donc l’occasion de dire ce qui, pour nous, faisait la spécificité et la grande beauté du théâtre ; le « ici et maintenant » qui ouvre la possibilité de poser un regard poétique et critique sur le monde. C’est cette volonté qui a guidé les choix des textes auxquels nous nous sommes confrontés et que nous avons cherché à  incarner. En passant par le regard subtil de Dario Fo (Couple ouverts à  deux battant en 2002), la richesse noueuse de la langue dostoïevskienne (Le rêve d’un homme ridicule en 2004) et la douceur de Loleh Bellon (De si tendres liens en 2006), nous avons cherché à  développer un univers entre le rire et le rêve. Aujourd’hui, notre exploration scénique se poursuit avec rigueur et enthousiasme à  travers la langue acerbe de Mayenburg qui avec un humour féroce propose un portrait de nos relations humaines.
« L’instant d’un espace » vagabonde ainsi au gré des projets entre La Maison de Quartier de la Jonction à  Genève et le Théâtre des Trois P’tits Tours à  Morges qui ont au fil des saisons renouvelé leur soutien à  ses projets. Et puis « L’Instant d’un Espace » c’est surtout la force vive de ses membres qui, avec un désir ardent, prennent toujours le risque d’aller un peu plus loin.
Membres de L’Association : Nicole Brzak, Thomas Gremaud, Eléonore Junod, Nalini Menamkat, Vanessa Merminod, Pierre Nicolas, Gilles Noble, Saskia Salzmann, Manuel Sigris.”

 

Publié dans scènes
Copyright

© 2005-2019. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Association Observatoire culturel. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leurs auteurs.