Un excès de confiance est accordé à l’OMS malgré ses erreurs

A Taipei, il est impensable de fréquenter les lieux publics sans porter un masque. Métro de Taipei, photo Jacques Magnol.

A Taiwan, où l’on qualifie le directeur de l’OMS de “marionnette de Pékin”, on s’étonne de la confiance accordée en Europe aux déclarations de l’OMS qui, dès le 3 janvier, a caché le développement de l’épidémie en cours, allant jusqu’à refuser les échanges d’informations avec les services sanitaires de l’île “Beijing says Taiwan should not be allowed even to be an observer to the WHO until it accepts the one-China principle” (Taipei complains to World Health Organisation).
Malgré l’urgence, Taiwan a été exclue des réunions d’urgence de l’OMS sur la nouvelle crise des coronavirus. En fait, Taiwan s’est vu refuser la permission d’assister à l’Assemblée annuelle de la Santé mondiale et aux réunions techniques et d’experts de l’OMS depuis 2016 en raison des tentatives agressives de Pékin de limiter la participation internationale de Taiwan.
La désinformation se poursuit à Genève au fil d’articles rassurants et des informations orchestrées dans les “bunkers” et autres ” war-rooms”, “situation-rooms” par des “Healthcare Risk Managers” et multiples “officers” chargés d’un “spin” lénifiant. Voir : Virus Outbreak: WHO should declare pandemic .
A Taiwan, encore exclu des échanges d’informations, des mesures importantes ont été prises très tôt alors que le Japon et la Corée se croyaient à l’abri, ce qui explique la proportion de cas comparativement très inférieure à celle de ses voisins et maintenant des pays européens.
Toujours vu de Taipei, et en fonction de leur expérience, l’Europe serait victime d’un excès de confiance qui se prolonge dangereusement et elle n’aurait pas les capacités médicales suffisantes pour gérer l’afflux redouté de patients.

Le parcours exemplaire de Halfdan Theodor Mahler, ancien directeur de l’OMS

Tombe du Dr Mahler au Cimetière des Rois à Genève. Photo Jacques Magnol

Il est né le 21 avril 1923 à Vivild (Danemark) et est décédé à Genève (Suisse), le 14 décembre 2016.
Sous la direction du Dr Mahler (1923 – 2016 Genève), l’OMS a développé les projets visant à renforcer les services de santé fondamentaux – ces projets ont été précurseurs des programmes officiels en faveur des soins de santé primaires qui ont suivi. Pendant ses 3 mandats de Directeur général de l’OMS (1973 à 1988), le Dr Halfdan T. Malher a supervisé l’éradication de la variole, déployé des efforts pour aider les pays à atteindre la couverture sanitaire universelle, et fait passer le taux de vaccination des enfants dans le monde de 5% à 50%.
Tout autre est le rôle de l’actuel directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus dans la réponse de l’OMS au COVID-19. Une pétition sur change.org demande sa démission.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans politique, société