Lise Zogmal – comédienne

Lise Zogmal, comédienne.

A1. Quelles sont vos attentes concernant une rencontre entre les acteurs et actrices des arts de la scène et Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

– Que ce forum établisse une réelle synthèse des propositions.
– Définition des secteurs et de leurs enjeux.
– Actuellement 3 secteurs sont définis (Théâtre – Danse – Pluridisciplinaire) un quatrième se dégage que l’on peut appeler droit du travail. Un 5ème est évoqué  que l’on pourrait appeler : Les salles (mise aux normes, travaux de réfection, Nouvelle Comédie, Pavillon de la danse etc…). D’autres peuvent se définir, par exemple statut du créateur local etc. A l’intérieur de ces secteurs il paraît nécessaire de clarifier à quoi se rapportent les propositions.

Exemples :

  • propositions liées aux catégories de domaine
  • propositions liées à la production
  • propositions liées aux droits du travail
  • propositions liées à la politique de financement Ville – Etat  – Communes
  • propositions liées à la posture des intervenants

Chaque réponse correspond à la réalité dans laquelle la personne évolue.   (i.e. basée sur la durée ? la visibilité ? le rayonnement international ? l’ancrage local ? la position de directeur de salle, de compagnie ? pas de position ?).
Ensuite faire des liens entre les secteurs et les enjeux.
Puis mise en place d’une structure de travail pour le forum.

Je vous propose une structure

  • Qu’est que l’on cherche à obtenir en faisant ce forum ? (En tenant compte de l’énorme apport des intervenants)
  • Réalité de cet objectif (témoignages discussion)
  • Ressources à disposition pour un changement qui vise l’objectif
  • Mise en place de l’action en fonction des ressources existantes, à chercher ou inventer.
  • Définition de 3 actions prioritaires
  • Ceci afin que  des engagements concrets soient trouvés à l’issue du débat

A.2. Quelles sont vos 2 revendications prioritaires à faire valoir auprès de Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

1/ Mon beau souci : les petites compagnies indépendantes

Envisager en plus des soutiens financiers, des soutiens en nature pour les Cie indépendantes. Comme :

A. La mise à disposition de salle de répétitions dédiées uniquement aux créateurs indépendants (les critères d’attribution sont à définir).Le lieu est probablement à créer, pourquoi pas dans la région frontalière.

B. Une plateforme de soutien à la diffusion offrant une base de données à jour (outils informatiques efficaces et ergonomiques) de tous les lieux de représentation en Suisse et à l’étranger, cette plateforme offrirait un soutien logistique réel, avec des mandats de diffusion établi sur la base d’un cahier des charges clair.

2/Créer une commission de visionnement des spectacles. Cette commission pourrait être bénévole et citoyenne, pour garantir la présence aux spectacles, des financeurs et des directeurs de salle (représentativité). L’engagement serait d’un an maximum. Les membres seraient formés à l’évaluation, pour sortir du « j’aime, j’aime pas ».  Dans un deuxième temps cette commission publierait un journal spécialisé, avec des critiques et des articles sur le milieu culturel et les spectacles. Cette commission serait indépendante.

A.3. Avez-vous des questions que vous aimeriez poser au magistrat afin de mieux comprendre le fonctionnement de son département concernant les arts de la scène ?

Quelle sera la ligne politique du département, comment gérer les créateurs que le public suit, et parfois le public d’autres pays (spectacles qui tournent alors qu’ils sont présentés quelques jours à Genève) Pourtant ces spectacles ne sont pas vus par les financeurs, ni la presse, ni les directeurs de salle ?

Quelle  politique et priorité pour les travailleurs de la scène en terme de droit du travail, de salaire, de conditions de travail ?

A.4. Pouvez-vous lister 10 critères qui permettent le mieux de situer et valoriser votre travail (ex : nombre de créations à votre actif, d’années de travail, de dates ou de lieux de tournée, enjeux pédagogiques, de nombre d’employés de votre cie, etc.) ?

Je suis comédienne professionnelle principalement interprète depuis 1994, plus d’une trentaine de spectacles à mon actif, traduction et adaptation, assistanat à la mise en scène, accessoiriste, scénographe, costumes. J’ai également travaillé dans les domaines suivants : gestion et création de projets culturels, création de  cycle de formation thématique, création de festival, gestion des ressources humaines, administration et communication presse de compagnies indépendantes, enseignement, coordination technique de Festival (Le dernier Printemps du Galpon 2008, La bâtie Festival de Genève 2010-2013). Membre fondateur du Théatre du Galpon de 1996 à 2008.

A.5. Lorsque vous projetez de créer un nouveau projet, savez-vous déjà où vous pourrez le présenter à Genève? A l’étranger ? Avez-vous un rapport privilégié avec une structure genevoise ? Avez-vous un interlocuteur identifié pour le type de travail que vous réalisez ?

Cf 4.

A.6. Quelle diffusion souhaitez-vous pour votre travail (périmètre géographique, type de lieu, type d’accueil, etc.) ?

Pour résoudre la diffusion, il y a un cruel besoin de visibilité, chaque lieu institutionnel ou financé dans son fonctionnement devrait s’engager à présenter un créateur indépendant local, et en changer chaque année ou chaque 2 ans.

Les directeurs, les financeurs, la presse oublient de voir les spectacles… manque de temps, flemme, logique familiale. Il est nécessaire de sortir de cette logique de lobby et de son snobisme.

A.7. Quelle est selon vous le meilleur moyen d’atteindre votre objectif de diffusion ? Quel est selon vous le meilleur soutien pour vous aider à atteindre votre objectif de diffusion ?

Etre vu, « des pouvoirs » : pour tourner, un spectacle doit  être vu et défendu du programmateur, du financeur pour le prochain projet, de la presse pour créer un dossier de presse.

A.8. Revendiquez-vous une esthétique définie ?

Non.
Quels critères ou quels termes utilisez-vous pour définir l’esthétique de votre travail ?
L’esthétique n’est pas prioritaire dans mon travail.

A.9. Quels engagements souhaitez-vous que les structures prennent pour soutenir et développer au mieux les arts de la scène ? (Développer un public ? assurer la diffusion du projet ? formation continue ? insertion professionnelle ? production des projets ? coproduction ? production déléguée ? autre ?)

Une plus grande collaboration entre les institutions, pour mettre en commun les ressources et valoriser les savoirs faire. Un exemple réussit qui fédère le public le Pass danse. Il pourrait servir de base de fonctionnement pour créer un groupe de salles qui prendrait en charge de manière commune la visibilité des créateurs indépendants genevois qui peinent à se diffuser. Cette démarche devrait s’étendre aux salles frontalières.

A. 10. Souhaitez-vous qu’il existe une ou plusieurs sources de financement publiques pour vos créations (situation actuelle ou une nouvelle répartition) ?

Plusieurs, situation actuelle.

Tagués avec :
Publié dans Arts de la scène, Réponses des artistes et des compagnies
Actu
Pour sa quatorzième édition PREMIO – le prix d’encouragement pour les arts de la scène - recherche de nouveau de jeunes artistes professionnels qui ont un projet de création en Suisse. Suite

« Il a fait des propositions »

Bertolt Brecht qui avait contribué à définir la politique culturelle de son pays souhaitait que son épitaphe soit ainsi rédigée « Il a fait des propositions».

 

« Il faut partir des expériences du terrain et prendre la culture participative comme levier d’une politique culturelle repensée. » Fleur Pellerin, ministre de la Culture, 20 octobre 2014 à France culture.

 

"Et tant pis pour les gens fatigués." Jacques Rancière.