Festival Antigel

Festival Antigel. Thuy-San Dinh, directrice administrative.

L.1. Quelles sont vos attentes concernant une rencontre entre les acteurs et actrices des arts de la scène et Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

– définir la politique culturelle de la ville à moyen et surtout long terme

L.2. Quelle est ou quelles sont la ou les missions prioritaires de votre lieu (en cinq lignes max) ?

– organiser des événements culturels dans les communes

– valoriser la richesse et le patrimoine des communes

– réaliser une programmation actuelle et pertinente pour tout public

– réaliser des créations sur mesure pour des lieux atypiques

L.3. Qu’est-ce qui pourrait être selon vous fixé dans le cahier des charges de votre lieu (mission du lieu)?

– aller dans une vingtaine de communes par édition

– visiter les 45 communes en 4 ans, favoriser l’intercommunalité

– encourager et stimuler la création locale

L.4. Qu’est-ce qui relève du projet artistique de la direction (choix artistiques) ?

– le choix des artistes, des spectacles, des lieux, conception de projets spéciaux, partenaires, disciplines, budget

L.5. Quel est le mode de gouvernance de votre structure (comment les décisions sont-elles prises : collectif, direction)? Quelle est la durée du mandat de direction de votre structure?

– association à but non lucrative. Décisions prises par la direction et son comité d’organisation. Durée du mandat indéterminée.

L.6. Combien de spectacles accueillez-vous en moyenne par saison ? Ce choix relève-t-il d’une décision interne ou est-il régi par une convention avec un partenaire extérieur ?

– 50-60 événements

– choix internes

L.7. Un rapport proportionnel entre accueils et de créations a-t-il été défini (décidé par vous ou par une convention avec un partenaire extérieur)?

– non

L.8. Un rapport proportionnel de travail avec des cies locales et des cies d’autres cantons ou étrangères (décidées par vous ou par une convention avec un partenaire extérieur)?

– non

L.9. Comment définissez-vous une compagnie locale, étrangère ?

– locale = genevoise

– suisse = tout sauf Genève

– internationale = tout sauf suisse

L.10. Avez-vous des proportions de spectacles selon les disciplines artistiques ? Si ce n’est pas déjà le cas, prévoyez-vous d’accueillir de la danse et des projets pluridisciplinaires ?

30% danse / 50% musique / 20% projets spéciaux (musique, danse, performance)

L.11. Quels montants attribuez-vous aux cies présentées ? Avez-vous des règles définies ou décidez-vous en fonction de chaque projet ?

En fonction de chaque projet

L.12. Comptez-vous les montants accordés aux cies par les collectivités publiques dans le budget global de votre structure ?

Pour l’instant pas.

L.13. Avez-vous une grille salariale – concernant votre équipe – concernant les cies que vous présentez ?

Oui

L.14. Quelles propositions de mesures avez-vous mis en place concernant la culture que vous désirez partager (ex. théâtre à midi, théâtre hors les murs, etc.) ?

– l’ouverture au plus grand nombre se traduit dans la programmation elle-même (ouverte et variée) et le concept de migration culturelle du festival

L.15. Qu’est-ce qui peut être amélioré pour développer la diffusion et quels critères établir ?

– communiquer sur la diffusion des cie par ex un agenda des tournées des compagnies genevoises

– plus de subventions qui génèrent de l’activité

– investir plus moyens pour engager des personnes chargées exclusivement à la diffusion

– critères = qualité des projets

L.16. Quel type de relation souhaiteriez-vous avoir avec la Ville de Genève ? Sous quelle forme souhaitez-vous que le dialogue ait lieu ?

– nous avons de bonnes relations et un bon dialogue avec la ville de genève, mais avons besoin d’un engagement plus radical en soutien aux arts vivants.

Antigel. Festival international de danse et musique. Communes genevoises

Tagués avec : ,
Publié dans Arts de la scène, Réponses des directions des lieux
Actu
Pour sa quatorzième édition PREMIO – le prix d’encouragement pour les arts de la scène - recherche de nouveau de jeunes artistes professionnels qui ont un projet de création en Suisse. Suite

« Il a fait des propositions »

Bertolt Brecht qui avait contribué à définir la politique culturelle de son pays souhaitait que son épitaphe soit ainsi rédigée « Il a fait des propositions».

 

« Il faut partir des expériences du terrain et prendre la culture participative comme levier d’une politique culturelle repensée. » Fleur Pellerin, ministre de la Culture, 20 octobre 2014 à France culture.

 

"Et tant pis pour les gens fatigués." Jacques Rancière.