Deirdre Foster, conteuse

Réponse de Deirdre Foster, directrice de compagnie et initiatrice de la Plateforme Suisse du conte/Swisstales

 

A1. Quelles sont vos attentes concernant une rencontre entre les acteurs et actrices des arts de la scène et Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

En tant que conteuse, directrice de compagnie et initiatrice de la Plateforme Suisse du conte/Swisstales, active depuis 20 ans à Genève
J’aimerais pouvoir trouver des moyens de valorisation de ce patrimoine oral.

A.2. Quelles sont vos 2 revendications prioritaires à faire valoir auprès de Sami Kanaan, magistrat en charge de la culture en Ville de Genève ?

Une action politique juste et intelligente pour réunir et soutenir les arts du récit

A.3. Avez-vous des questions que vous aimeriez poser au magistrat afin de mieux comprendre le fonctionnement de son département concernant les arts de la scène ?

-Non, je crois avoir compris les grandes lignes

A.4. Pouvez-vous lister 10 critères qui permettent le mieux de situer et valoriser votre travail (ex : nombre de créations à votre actif, d’années de travail, de dates ou de lieux de tournée, enjeux pédagogiques, de nombre d’employés de votre cie, etc.) ?

1. 10 créations à l’actif de la cie du Chat de Bla
2. 20 ans de travail
3. une dizaine de conteurs pros engagés chaque année
4.  des rencontres internationales autour des arts du récit
5.  des liens entre les arts ( plastiques, musique, danse, …)
6. Un festival de conte à Lausanne
7. 55 spectacles invités lors des Dimanches du conte-Conteurs Contest, Fête du conte
8. des formations continues, un stage de conte intégré  à la formation de comédiens à l’école Serge Martin qui assurent la relève
9. un contact constant avec les acteurs du conte à l’étranger
10. Plein d’idées de partage pour le futur

A.5. Lorsque vous projetez de créer un nouveau projet, savez-vous déjà où vous pourrez le présenter à Genève? A l’étranger ? Avez-vous un rapport privilégié avec une structure genevoise ? Avez-vous un interlocuteur identifié pour le type de travail que vous réalisez ?

Gros problème; le conte n’est pas tellement bien accueilli dans les salles de théâtre-
Gros avantage; on peut raconter partout;
Collaborations fréquentes avec le MAH, le MEG, la MQCC, les BIM, ce qui nous permet d’être aussi libres et léger que notre porte-monnaie

A.6. Quelle diffusion souhaitez-vous pour votre travail (périmètre géographique, type de lieu, type d’accueil, etc.) ?

Petites structures équipées en lumière-son, salles de 50 places
Petits événements géniaux

A.7. Quelle est selon vous le meilleur moyen d’atteindre votre objectif de diffusion ? Quel est selon vous le meilleur soutien pour vous aider à atteindre votre objectif de diffusion ?

Une reconnaissance de cet art de proximité, un soutien financier régulier, une visibilité
Rendre visible l’immatériel, le petit, le sombre

A.8. Revendiquez-vous une esthétique définie ? Quels critères ou quels termes utilisez-vous pour définir l’esthétique de votre travail ?

Immatériel, imaginaire, humain, proche, chaud, petit, grand
Le conte est le plus petit art gigantesque

A.9. Quels engagements souhaitez-vous que les structures prennent pour soutenir et développer au mieux les arts de la scène ? (Développer un public ? assurer la diffusion du projet ? formation continue ? insertion professionnelle ? production des projets ? coproduction ? production déléguée ? autre ?)

L’idéal serait que :
– les théâtres puissent accueillir des spectacles de conte pros régulièrement et développent ainsi l’oralité dans la région
– qu’un Bureau du conte puisse servir de Plateforme de rencontre et de congrès vis à vis de l’étranger pour que les arts du récits rayonnent
– que les tournées de spectacles soient financées
– que la relève puisse s’exprimer et avoir une place (c’est à dire un public—une visibilité)

A.10. Souhaitez-vous qu’il existe une ou plusieurs sources de financement publiques pour vos créations (situation actuelle ou une nouvelle répartition) ?

Je trouve que le système actuel fonctionne bien, le fait de présenter des dossiers, devoir articuler un projet est porteur.
Trop de conteurs géniaux de ma connaissance sont pourtant incapables de présenter un dossier donc n’existent pas pour le Département.

 

Deirdre Foster, directrice de compagnie et initiatrice de la Plateforme Suisse du conte/Swisstales. 27 août 2014.

Tagués avec : ,
Publié dans Arts de la scène, Réponses des artistes et des compagnies
Actu
Pour sa quatorzième édition PREMIO – le prix d’encouragement pour les arts de la scène - recherche de nouveau de jeunes artistes professionnels qui ont un projet de création en Suisse. Suite

« Il a fait des propositions »

Bertolt Brecht qui avait contribué à définir la politique culturelle de son pays souhaitait que son épitaphe soit ainsi rédigée « Il a fait des propositions».

 

« Il faut partir des expériences du terrain et prendre la culture participative comme levier d’une politique culturelle repensée. » Fleur Pellerin, ministre de la Culture, 20 octobre 2014 à France culture.

 

"Et tant pis pour les gens fatigués." Jacques Rancière.