Wagner-Nietzsche : fatale amitié et corps ouverts signés Jan Fabre

 suite de la page 3

 

janfabre-tragedy2

Des interprètes d’exception et muses

Qu’on labellise les opus de Jan Fabre tels Le Pouvoir des folies théâtrales ou Tragedy of a Friendship de « chef-d’œuvre » ou de « voyage au bout de l’ennui », son auteur ne manque pas d’inspiration dans sa posture de démiurge. Pareil à un crépusculaire faussaire, une énigmatique imposture, un étonnant génie, un méticuleux entomologiste ou un invisible maître de marionnettes, Jan Fabre semble tourmenter si ce n’est torturé amoureusement ses interprètes consentants, parmi lesquelles deux muses que dévoile le plateau de Tragedy of a Friendship. Ainsi l’inoubliable Ivana Jozic, dont la mise en corps correspond pour partie aux propos de son chorégraphe : « J’aime l’humour qui enflamme les choses, de sorte qu’après coup je dois aider à éteindre le feu. Le sourire vient après l’extinction, et c’est dans ce climat-là que le spectateur contracte son alliance secrète avec mon œuvre. » Cette danseuse d’origine croate, avec laquelle le metteur en scène flamand collabore depuis plusieurs années, a vu sa consécration au détour des solos Angel of Death (2003) en ses mouvements arachnéens et reptiliens et Another Sleepy Dusty Delta Day (2011).

D’elle, Jan Fabre confie lors de la création d’Another Sleepy… : « C’est une actrice fantastique, rigoureuse, précise, intelligente, et cela m’a stimulé dans l’écriture de ce texte. Elle parle exactement de la même manière dont elle bouge, elle articule chaque mot, chaque syllabe, aussi précisément que chacun de ses gestes est dansé ou que chacun de ses actes est joué sur la scène. C’est très étonnant : elle ressemble à un instrument de précision. Il faut être à la hauteur de cette précision. On travaille ensemble intensément depuis cinq ans, on commence à bien se connaître. C’était important. Ce spectacle et ce texte sont donc comme un manifeste. Je dis la manière dont je veux mourir, je dis mon amour pour Ivana et nous disons ensemble la façon dont nous voulons travailler. C’est un manifeste à propos de la liberté de chacun devant la mort. »

Il y a aussi Annabelle Chambon déjà présente notamment sur de nombreuses créations dues à Jan Fabre dont Je suis sang (2001) et Prometheus landscape II (2011). Au détour du solo de Preparatio mortis (2010) que signe pour elle Jan Fabre, la danseuse s’adonnait à un culte vital d’une intensité physique et émotionnelle de la plus belle et douloureuse eau. D’étreintes violentes en pulsions, d’orgasmes onanistes avec un lit mortuaire de fleurs, de caresses lentes ou spasmodiques en courses spiralées, cette femme en posture de crucifixion sait empaumer la danse entre hébétude, terreur et hystérie bien tempérée.

 

Bertrand Tappolet

Tragedy of a Friendship. La Comédie de Genève, 26 et 27 septembre 2013 à 19h. Les 26 et 27 novembre à l’opéra de Lille. Rens. : www.lacomedie.ch. Dates de tournée des pièces de Jan Fabre sur : www.janfabre.be

 

 

Tagués avec : , , ,
Publié dans théâtre
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact