Un musée méditerranéen symbole de la vie culturelle d’une région

simulation

© Zaha Hadid Architects. Cliquer sur les photos pour agrandir.

En moins d’un mois, deux grands projets annoncés vont bouleverser les deux côtes du détroit de Sicile : un musée de la Méditerranée et le pont, véritable serpent de mer, entre l’île et le continent.

Au début du mois de février 2009, à  Londres, Zaha Hadid et les autorités de Calabre ont dévoilé les plans pour un nouveau quartier de loisir et de musées à  Reggio de Calabre. Vu de la Sicile, le musée ressemblera à  une étoile de mer. La symétrie radiale de la structure permettra de coordonner la circulation entre les différentes sections du musée et les autres parties. Patrick Schumacher, l’architecte associé, indique avoir privilégié « les formes allongées, fluides et abstraites, avec des surfaces ondulantes et concaves ainsi que des points d’accès spectaculaires.

simulation

© Zaha Hadid Architects. Cliquer sur les photos pour agrandir.

Le projet comprend la réalisation de deux bâtiments qui symboliseront la place de Reggio de Calabre comme capitale culturelle et futur point de confluence techno-économique du bassin méditerranéen. Il profitera des potentialités exceptionnelles offertes par le lieu, face au bras de mer qui sépare l’Italie continentale de la Sicile. Bien visibles de la côte opposée les deux bâtiments abriteront un musée de la mer à  l’extrémité du port et un centre futuriste à  la hauteur de la gare centrale et couvre une large bande du front de mer de Reggio Calabre.

simulation

Le projet se déploiera en trois phases: le Musée de la Méditerranée, avec un aquarium marin, une galerie des bronzes de Riace (sculptures du Ve av J.-C. découvertes dans le détroit en 1974) et des salles d’exposition, d’archives et une bibliothèque, puis un espace multi fonctionnel comprenant des bureaux, un centre commercial, trois auditoriums pouvant être réunis en un seul, un cinéma, ainsi qu’un masterplan pour les quartiers adjacents.

simulation

© Zaha Hadid Architects. Cliquer sur les photos pour agrandir.

Ce projet a valu à  Zaha Hadid de compter parmi les vainqueurs d’un Prix d’urbanisme national Italien, dans la section « Insertion dans le contexte urbain » au même titre que son projet pour la gare de trains à  grande vitesse de Naples. Le coût estimé du Musée de la Méditerranée est de 100 millions d’euros, et il devrait voir le jour dans moins de cinq ans, soit 18 mois pour la finalisation du projet et 3 ans de construction. En Italie, le bureau de Zaha Hadid construit actuellement le musée MAXXI-Centre national pour les Arts contemporains à  Rome, qui ouvrira en 2010 après avoir très largement dépassé son budget prévisionnel de construction de 68 millions d’euros.
Jacques Magnol

Tagués avec : , ,
Publié dans architecture et urbanisme
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact