Archives du site

Promenons-nous dans les bois de l’inconscient

Gisèle Vienne.
Signé Gisèle Vienne, This is how you will disappear confronte trois figures archétypales 

Tagués avec : ,
Publié dans danse

Que son règne de l’étrange vienne…

« The Pyre » de Gisèle Vienne. Photos Herve Veronese Centre Pompidou. Sur la photo Anja Röttgerkamp.
Les pièces et créations de Gisèle Vienne sont traversées d’une violence sourde jouant sur le suggéré et l’indicible.

Tagués avec : ,
Publié dans danse

Obscur, maltraité, sculptural ou perdu,

« The Pyre », Gisèle Vienne. © Maarten Vanden Abeele.
Le corps d’expérience d’Anja Rottgerkamp dans The Pyre de Gisèle Vienne.

Tagués avec : ,
Publié dans danse, scènes

Hallucination scénique

Entretien avec Gisèle Vienne.

Tagués avec : , ,
Publié dans scènes

Le corps au bûcher avec Gisèle Vienne

« The Pyre » de Gisèle Vienne. Photos Herve Veronese Centre Pompidou. Sur la photo Anja Röttgerkamp.
« Ce n’est pas en pleine lumière, c’est au bord de l’ombre que le rayon en se diffractant, nous confie ses secrets », écrit le philosophe français Gaston

Tagués avec : , ,
Publié dans scènes

Gisèle Vienne interroge les liens entre fantasmes et réalité

« Jerk » Conception et mise en scène: Gisèle Vienne. ©Alain Monot.
« Jerk » est tiré de l’histoire de Dean Carl, un serial killer texan. Jonathan Capdevielle l’a réécrite en partie et adaptée pour l’occasion scénique. Au théâtre Arsenic à Lausanne les 28 et 29 mai 2013.

Tagués avec : ,
Publié dans scènes

Le monologue désenchanté et dansé de Jonathan Capdevielle

Photo Alain Monot
Dans Eternelle idole, Jonathan Capdevielle était un entraineur filant une relation trouble avec sa patineuse. Rock star iconique peut-être meurtrière, il rêvait de sa propre fin au fil de « This is how you will disappear« . Deux opus

Tagués avec : ,
Publié dans musique, scènes

Poupée de glace

« Eternelle Idole » Gisèle Vienne. Photo Marc Coudrais.
« Eternelle Idole » signé par la chorégraphe Gisèle Vienne ouvre sur une interrogation du corps sportif au coeur d’un lieu habituellement sanctuaire de la ferveur populaire, la patinoire. Cette exploration du corps sportif, l’artiste l’a

Tagués avec : ,
Publié dans danse, scènes

Gisèle Vienne interroge la notion de représentation, entre réalité et fantasme

« Kindertotenlieder » Photo Mathilde Darel
Interroger la notion de représentation entre réalité et fantasme, questionner le rapport des corps, du vivant à  l’artificiel, sont au coeur de la démarche de Gisèle Vienne.Ses spectacles sont autant d’objets suggestifs où les images métaphoriques

Tagués avec :
Publié dans scènes