Sami Kanaan développe une politique de soutien en faveur de la photographie

photozola
Mel Bochner, « Artists & Photographs: Misunderstandings (A thory of photography) », 1970. © Mel Bochner.

Sami Kanaan, le conseiller administratif en charge de la culture et des sports a maintes fois rappelé son goût pour la photographie, et c’est une chance pour Genève où cet art ne bénéficie ni des moyens ni de la place qu’il mérite. Lors de l’inauguration de l’exposition « Révélations – Photographies à Genève », au Musée Rath, le magistrat a annoncé une série d’initiatives tant de soutien à la conservation qu’en faveur de la création et des photographes.

La réputation internationale du Musée de l’Elysée à Lausanne ­a certainement conduit le magistrat à désirer rattraper le temps perdu (c’est actuellement le Musée de l’Elysée qui présente l’exposition du photographe genevois Steeve Iuncker). La tâche s’annonce d’autant plus facile que la ville de Genève possède des collections extrêmement riches et réparties dans une multitude d’institutions et de départements de la Ville. Le dernier obstacle à franchir, selon Sami Kanaan, est celui de trouver des locaux à un prix abordable sinon correct.

Les photographes salueront certainement les premiers pas que constituent les mesures de soutien et de valorisation annoncées, l’une pour soutenir et valoriser les photographes, l’autre pour documenter le territoire.

Une nouvelle bourse pour un projet photographique

Le Fonds d’art contemporain de la Ville disposant déjà de mesures de soutien à des photographes ayant développé une démarche artistique et s’inscrivant dans le domaine des arts plastiques, une nouvelle bourse pour un projet photographique à caractère documentaire sera lancée durant le mois de septembre 2016. Elle viendra s’ajouter aux Bourses Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland, bourses attribuées chaque année et destinées à de jeunes artistes des arts plastiques ou des arts appliqués. Le montant de cette récompense est de 25’000 francs.

Un mandat pour une enquête photographique

En parallèle, dans le courant de l’automne 2016, un mandat pour une enquête photographique genevoise sera confié à un-e photographe. Ce travail permettra à la Ville de Genève de bénéficier d’une série de clichés relevant le caractère et le climat social et culturel de la Ville durant cette année-là. Le montant de ce mandat est de 20’000 francs.

Expositions photo dans l’espace public

Afin de mieux mettre à la connaissance des Genevoises et des Genevois les collections que détiennent les différentes institutions municipales, des expositions seront régulièrement proposées, que ce soit dans les murs des institutions ou dans l’espace public, qu’elles dialoguent entre elles ou non. Quelques exemples actuels ou qui seront à l’affiche très prochainement.

L’exposition Révélations. Photographies à Genève au Rath (26 mai – 11 septembre) en est un. Son objectif est de réunir ce patrimoine, de le révéler et de mettre en lumière ce médium dans le contexte genevois. C’est la première exposition de cette ampleur à Genève, qui associe les différentes collections.

Dans le même temps, la Bibliothèque de Genève, dont dépend le Centre d’iconographie genevoise, propose Sans photographie. Le médium y est abordé à l’aide de caricatures, de dessins, d’appareils photographiques. Elle est le fruit d’un partenariat avec la Fondation Auer Ory.

Les 50.jpg, manifestation proposée par le Centre de la photographie – Genève et soutenue par le Département de la culture et du sport, investiront divers lieux en ville dès le 31 mai.

Par ailleurs, pour que le plus grand nombre puisse avoir la possibilité de découvrir l’art photographique, le département souhaite également multiplier les propositions dans l’espace public.

Actuellement, l’exposition proposée par le Musée d’ethnographie, Couleurs d’Amazonie, est à découvrir sur le quai du Général-Guisan jusqu’à la fin du mois de mai, puis dans divers autres lieux de la ville jusqu’à la fin de l’année. Les clichés de Johnathan Watts, saisissants détails d’œuvres du MEG, invitent à se rendre à l’exposition Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt proposée dans le même temps au musée.

Également en ce moment, les photographies des huit photographes impliqués l’an dernier dans le projet Vis-à-vis (projet du magistrat Sami Kanaan qui, durant son année en tant que Maire de la Ville de Genève, avait souhaité que des photographes arpentent les différents quartiers de la ville, seuls, puis avec des habitant-e-s et des photographes amateurs-trices) sont affichées dans un café de la rue des Bains.

Durant les mois de juin et juillet 2016, le travail du photographe David Wagnières sur une Genève appréhendée sous l’angle de la littérature sera montré à la rue Hans Wilsdorf (à proximité de la piscine des Vernets et du Pont Hans Wildorf, vernissage le 6 juin). Il s’agit dans ce cas d’une commande de l’Unité publics et promotion du Département de la culture et du sport pour illustrer son Sentier culturel des bibliothèques. »Genève à travers la littérature » Cette exposition est un prolongement du « Sentier culturel – D’une bibliothèque à l’autre » dont la sortie sera inaugurée à cette occasion également.

Publié dans photographie, politique culturelle
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact