Sami Kanaan crée une commission pour définir le MAH de demain

museumnext5_605

Danse contemporaine dans les salles d’archéologie du MAH avec une chorégraphie de Catherine Egger.

A la suite du rejet par le peuple, le 28 février, du projet d’agrandissement du Musée d’art et d’histoire, le Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé d’engager le débat par là où il aurait dû commencer, c’est à dire sur le MAH en tant que musée, donc sur son identité, ses missions, ses collections et ses outils.

Une fois les besoins qualitatifs et quantitatifs définis, viendra le moment d’évaluer les enjeux d’implantation et d’architecture, prélude à un concours d’architecture qui sera lancé au plus tard en octobre 2018.

Une commission externe pour élaborer ce projet culturel a été créée, co-présidée par Jacques Hainard, ancien directeur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel et du Musée d’ethnographie de Genève (MEG), et de Roger Mayou, directeur du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR). Ils seront assistés dans cette mission par quatre autres personnalités : Mme Fanni Fetzer, directrice du Kunstmuseum de Luzern ; Mme Martine Gosselink, conservatrice responsable du Département d’histoire du Rijksmuseum d’Amsterdam ; Mme Hélène Lafont-Couturier, directrice du Musée des Confluences de Lyon M. Jean-Luc Martinez, président-directeur du Louvre de Paris. Le travail de la commission commencera en septembre 2016 et se terminera au plus tard en octobre 2018.

Lors de la conférence de presse du 20 juin 2016, tant Sami Kanaan que Jacques Hainard, respectivement conseiller administratif et co-président de la commission, ont insisté la liberté totale accordée à la commission, c’est à dire qu’aucun scénario d’est exclu a priori, périmètre de l’agrandissement ou non du musée, délocalisation dans un autre quartier, etc. De même à propos de l’étendue de la consultation qui sera conduite auprès des milieux concernés par ce débat (université, protection du patrimoine, architectes, milieux associatifs et politiques, etc.). Les équipes du MAH seront impliquées dans ce processus.

Quel musée pour demain ? La question qui sera posée aux Genevois dès le mois de septembre est celle que politiques et professionnels des musées se posent, elle sera au centre du colloque de l’Association des musées suisses, en août prochain à Zurich, elle l’était à Genève lors de MuseumNext, à Genève en octobre dernier. « Les six missions des musées – la collection, la documentation, la recherche, la conservation, l’exposition et la médiation – sont tournées vers passé, le présent et l’avenir. Nous pouvons influencer ce futur en nous confrontant maintenant aux questions d’avenir qui sont significatives pour nous. »
La démarche du magistrat s’inscrit dans le processus de consultation instauré depuis le début de son mandat en 2011, notamment les Etats généraux des musées genevois qui ont débouché en 2014 sur la définition d’une politique culturelle favorisant le rayonnement des institutions muséales.

Lire également l’entretien avec David Vuillaume, Directeur de l’Association des musées suisses, lors de MuseumNext, à propos des nouveaux modes de « consommation » des musées. (mai 2015).

Tagués avec : , ,
Publié dans arts, politique culturelle
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact