Punk isn’t dead, la preuve par Transmission

transmission-605

« Transmission », Christophe Jaquet. Théâtre de l’Usine.  Photo: Philippe Wicht et Anne Delahaye © Dorothée Thébert

Comme son nom l’indique, Transmission, actuellement au Théâtre de l’Usine, consiste en l’enregistrement d’une émission destinée à témoigner de l’état de notre intellect auprès des générations futures. Générations dont la condition ne pourra qu’être inférieure au vu de la dégradation qui serait en cours. Ce constat de notre abêtissement inéluctable est le fruit de la réflexion d’un  professeur de biologie à l’Université de Stanford, Gerald R. Crabtree.

Christophe Jaquet tente de redonner vie à un esprit punk – subversion, détournement des codes, nihilisme, anticonformisme, volontiers anarchiste – qui est aujourd’hui bien essoufflé. L’exercice qui semble beaucoup compter sur l’improvisation désordonnée a le mérite d’être tenté dans le cadre d’un théâtre dont l’expérimentation est la mission et constitue l’intérêt.
Au fond, comment l’intelligence humaine ne serait-elle pas sur la voie du déclin quand elle est nourrie par les médias d’un ragoût de faits divers et de divers faits, de « palmarès » en tous genres, d’émissions de téléréalité qui prennent les spectateurs pour des demeurés ?

TRANSMISSION

Christophe Jaquet

Théâtre de l’Usine. 13 au 23 février 2014.

Tagués avec : ,
Publié dans théâtre
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact