Démocratisation de la culture : payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé

musée du louvre
Au Musée du Louvre, photo Yi-hua WU.

La gratuité a produit un effet accélérateur manifeste sur la démocratisation de la fréquentation des musées et des monuments français. Les sociologues réunis en congrès à  Genève partagent le fruit de leurs recherches.

Entretien avec les sociologues : Jacqueline Eidelman et Benoît Céroux, Université Paris Descartes, Centre de recherche sur les liens sociaux – CNRS, et Alain Quemin, Université Paris-Est, Institut Universitaire de France – CNRS, Laurent Fleury, Université Paris Diderot, Centre de Sociologie des Pratiques et des Représentations Politiques. Lors du Congrès de la Société Suisse de Sociologie en septembre 2009.

La question de la gratuité

Les recherches ont permis de prendre conscience de changements de mentalité, ainsi avec l’émergence d’une offre culturelle gratuite par le biais de l’Internet et des journaux.

Alain Quemin remarque que payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé. La démocratisation de la culture passe par la gratuité et la médiation, n’en déplaise aux responsables de lieux culturels qui estiment que seule l’entrée payante constitue une valorisation de leur travail.

Le public se révèle grand consommateur des outils de médiation, contrairement à  ce que l’on pourrait penser les visiteurs cherchent le maximum de clés d’interprétation, médiation avant la visite par des visites virtuelles grâce aux sites Web des musées, lecture de documents sur place, appel aux médiateurs sur place. Pour les sociologues les actions de démocratisation n’ont pas produit les résultats escomptés, seules la gratuité et la médiation permettraient de créer un véritable courant.

Avec Jacqueline Eidelman et Alain Quemin :

Comment mettre à  la portée de tous ce  qui est consommé majoritairement par un public qui a fait des études supérieures et jouit de revenus qui le sont tout autant, soit le 10% de la population. Les résultats de ces recherches incitent à  remettre en question les dispositifs de médiation.

Jacques Magnol

(1ère parution le 13 octobre 2009)

Lire également dans GenèveActive à  propos des pratiques culturelles:

Le théâtre est son propre et meilleur médiateur

Relier les hommes: tâche essentielle du théâtre

Des théâtres cassent leurs prix pour attirer le jeune public

A la recherche du public du Théâtre Forum Meyrin

Les statistiques montrent que les Genevois aiment le théâtre

Tous cinéphiles, mais la fréquentation des salles de cinéma dépend des revenus

Le public suisse voudrait pratiquer davantage d’activités culturelles

Comment envisager l’avenir de la culture et de la presse si leurs consommateurs ne veulent plus payer?

Tagués avec : , ,
Publié dans musées, politique culturelle
Un commentaire pour “Démocratisation de la culture : payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé
4 Pings/Trackbacks pour "Démocratisation de la culture : payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé"
  1. […] Autour de ce sujet sur GenèveActive: – Payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé. La démocratisation de la culture passe par la gratuité et la médiation, n’en déplaise aux responsables de lieux culturels qui assimilent l’entrée payante à  la valorisation de leur travail. Le public se révèle grand consommateur des outils de médiation, contrairement à  ce que l’on pourrait penser les visiteurs cherchent le maximum de clés d’interprétation, médiation avant la visite par des visites virtuelles grâce aux sites Web des musées, lecture de documents sur place, appel aux médiateurs sur place. Les résultats de ces recherches incitent à  remettre en question les dispositifs de médiation. Entretien avec les sociologues : Jacqueline Eidelman et Benoît Céroux, Université Paris Descartes, Centre de recherche sur les liens sociaux – CNRS, et Alain Quemin, Université Paris-Est, Institut Universitaire de France – CNRS, Laurent Fleury, Université Paris Diderot, Centre de Sociologie des Pratiques et des Représentations Politiques. Lors du Congrès de la Société Suisse de Sociologie en septembre 2009. Interview. […]

  2. […] Beyeler à  Bâle, CHF 15.- chez Maeght à  St-Paul-de-Vence — des institutions publiques prennent malheureusement le même chemin, tel le Centre Pompidou à  […]

  3. […] Payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé. Avec Alain […]

  4. […] les propos des sociologues qui s’exprimaient sur geneveactive.ch en octobre 2009 : «Â Payer pour un produit culturel est aujourd’hui dépassé ». Une majorité relative de Français (44%) n’est preÌ‚te aÌ€ payer pour aucun contenu […]