Le plus ancien espace du Quartier des Bains se garde des modes depuis 35 ans

farine_l_huillier_605

De g. à d.: Joseph Farine et André L’Huillier lors d’une fête costumée donnée par le collectionneur – et ami de la galerie – en 1986, pour les 5 ans d’andata . ritorno. Photo Gérard Musy. Collection Joseph Farine.

A la tête de la galerie genevoise depuis 1981, Joseph Farine assume une position personnelle subjective et fait acte de résistance aux modes et au consensus. Paradoxalement, la médiatisation du marché de l’art ne profite pas à ce laboratoire d’art contemporain qui a organisé les premières expositions d’artistes genevois aujourd’hui très connus.

Lors de cet interview, réalisé en mars 2014, Joseph Farine analyse le changement d’un monde de l’art qui s’est installé dans le conformisme et l’évolution des institutions pédagogiques qui forment désormais les artistes à la merchandisation. L’avantage de cet enseignement est de permettre aux artistes qui se moulent dans le système de vivre de leur travail, ce qui n’était pas le cas il y a vingt ans. Joseph Farine, pour qui l’œuvre d’art dans sa valeur d’échange est une aliénation de l’acte créateur, n’en poursuit pas moins sa ligne à l’écart des modes et des impératifs du marché.

Entretien avec Joseph Farine

farine_joseph_605

Joseph Farine dans les locaux d’andata . ritorno, mars 2014, ©Jacques Magnol.

andata . ritorno
Laboratoire d’art contemporain
37, rue du Stand. 1204 Genève
Ouvert du mercredi au samedi de 14 h à 18 h

Tagués avec : , ,
Publié dans art contemporain
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact