Le Festival de la Cité Lausanne à conquis 67’000 spectateurs

mchominal_lausanne_605
Marie-Caroline Hominal. « Ballet ». Festival de la Cité 2015.

Le 44e Festival de la Cité Lausanne s’est clôt le dimanche 12 juillet sur un bilan exceptionnel. Du décor poétique du parc de Sauvabelin au retour attendu dans le quartier historique de la Cité, de l’électrisante Friche du Vallon aux intentions artistiques conçues sur tout le territoire lausannois, ils ont été 67’000 à suivre de près l’aventure de cette deuxième édition décentralisée.

À nouveau contraint de se déployer en dehors du quartier historique, le Festival de la Cité Lausanne s’est déployé sur 33 lieux différents du 7 au 12 juillet 2015. La formule décentralisée imaginée l’an dernier avait déjà suscité un fort intérêt du public malgré des conditions climatiques déplorables. Cette année, grâce aux faveurs d’une météo idéale, l’engouement a été total et démontre l’attachement du public à la programmation proposée par le festival. De la Boule à gaz de Renens au Centre de quartier Bossons, du Stade de la Pontaise à la Fondation de l’Hermitage, du Parc de Milan à Sauvabelin, il fallait prendre le bus, le métro, marcher pour vivre pleinement cette édition. Des efforts largement récompensés par la qualité artistique et la découverte de lieux parfois inédits.

En parlant d’effort, c’est sans doute Massimo Furlan qui en a fourni le plus, vendredi 3 juillet au Stade de la Pontaise. Seul sur le terrain et sous une chaleur harassante qui avoisinait les 36°, il a trimé jusqu’aux prolongations devant un demi-millier de spectateurs proférant un soutien au performeur toute gorge déployée. Un bel hommage aux plus belles heures du FC Lausanne-Sport. Le ton était donné et le festival démarrait sous les meilleures auspices.

smashed_lausanne_605
Gandini Juggling, « Smashed ». Festival de la Cité 2015.

Dès le 7 juillet, les journées du festival ont commencé dès la pause déjeuner avec les Midi, théâtre!, qui ont tous les jours affichés complet alors qu’à la Station Lausanne-Flon du LEB-TL, des écrivains romançaient en direct ce qui se déroulait devant leurs yeux – une installation littéraire de Mariano Pensotti impliquant 12 auteurs romands.

Dès 16h au parc de Sauvabelin, le nouveau rendez-vous artistique tout public, l’ambiance était particulièrement conviviale et poétique. De très nombreuses familles y sont venues pour passer l’après-midi et y découvrir des spectacles autant pour les enfants que pour les adultes. Le Cinema paradise des Japonais de to R mansion, la Race Horse Company, la Cie Carré Curieux, Cirque Vivant! et la danse contemporaine de József Trefeli & Mike Winter ont conquis le public.

Le retour partiel à La Cité a attiré un large public. On y trouvait une zone de convivialité avec des bars et des stands de nourriture alors qu’autour de la Cathédrale des spectacles mêlant humour, cirque, théâtre de rue, musique ou danse contemporaine se déroulaient entre 18h et 22h. Les acrobaties enthousiastes du Collectif Malunés ont attiré les foules.

sens_dessus_605
Collectif Malunés (Belgique) « Sens dessus dessous ».

En soirée toujours et dans des lieux insolites dispersés aux quatre coins de la ville, des spectacles phares, des créations, des adaptations in situ ont marqué les esprits: Ballet, la dense folie de Marie-Caroline Hominal ; Smashed, la perfection au flegme british de Gandini Juggling ; l’adaptation du roman D’acier par Robert Sandoz ; Flaque, le jonglage virtuose de la Cie Defracto ; Pendiente de voto, le théâtre politique de Roger Bernat ; Maibaum, l’installation vertigineuse de Jordi Gali ou encore les créations Vivre mieux, vivre vraiment! de Matthias Urban et Alain Borek. Parmi les moments forts, citons encore les quatre récitals avec la pianiste Deborah Lee à la Fondation de l’Hermitage, le récital d’orgue néogothique de Jean-Christophe Geiser et le culte du dimanche à la Cathédrale.

En soirée, les musiques actuelles ont vibré à la Friche de Vallon et sous l’Arche du Pont Bessières attirant quotidiennement un large public. On se souviendra des succès de Jeanne Added, Erlend Øye & The Rainbows, Moodoïd, Ratking, Le1f et Elliphant, de la world électronique de Chancha Via Circuito, de la folie des Las Kumbia Queers ainsi que du rock arty de Peter Kernel et puissant de Die Nerven. La Friche du Vallon a également été marquée par la fresque des graffeurs parisiens Lek et Marko93 qui ont laissé une empreinte urbaine durable en souvenir de cette 44e édition.

Le RV est lancé pour la 45ème édition du Festival de la Cité Lausanne qui aura lieu du 5 au 10 juillet 2016.

Voir : Myriam Kridi dirigera le Festival de la Cité 2016.

Tagués avec : ,
Publié dans arts, danse, festivals, musique, performance, scènes, théâtre
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact