L’artiste Sarah Morris transforme le MOB pour l’expo la plus huppée de l’hiver

Sarah Morris. « Monarch », 2017. © 2017, Fondation LUMA – Photos Stefan Altenburger.

Arriver à Elevation 1049 : Avalanche, l’exposition qui se tient à Gstaad jusqu’au 19 mars, commence par un voyage dans lune des voitures du Montreux-Oberland Bernois transformées par l’artiste américano-britannique Sarah Morris. L’intervention est le fruit d’une commande des curateurs de l’exposition : Neville Wakefield et Olympia Scary à Sarah Morris.

L’artiste utilise le mouvement des voitures pour jouer avec les notions d’effacement, de camouflage, de mouvement, de visibilité, ainsi que « l’illusion de destination ». Elle décrit ce travail comme un « moyen de filmer le déroulement d’une pensée et (sa) version d’une chenille de la famille du papillon Monarque ».
Sarah Morris  vise à ce que les voyageurs ressentent l’impression que l’oeuvre d’art crée un lien entre eux lors de ce périple entre la Riviera vaudoise et  les Alpes bernoises. Intégrer l’art dans la vie tout en stimulant la prise de conscience des étapes d’un voyage, de la sensation grisante qui précède le départ à l’anticipation des découvertes qui suivront l’arrivée, sans oublier les rencontres avec d’autres voyageurs, nombreux sont les objectifs de ce travail sur une rame du MOB.

Sarah Morris. « Monarch », 2017. © 2017, Fondation LUMA – Photos Stefan Altenburger.

Sarah Morris vit et travaille à New York et Londres. Elle a reçu le prix de la Joan Mitchell Foundation Painting en 2001, et en 1999–2000 elle fut lauréate du prix de Berlin de l’American Academy Award. Elle a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles : au Museum für Moderne Kunst, Frankfurt (2009), au Museo d’Arte Moderna, Bologna (2009), à la Fondation Beyeler, Riehen⁄Basel (2008), au Museum Boijmans van Beuningen, Rotterdam (2006), au Moderna Museet, Stockholm (2005), au Palais de Tokyo, Paris 2005) etc. Familère des interventions sur des sites spécifiques, elle a aussi oeuvré pour la Kunsthalle de Bâle ainsi que celle de Zurich.

Voir également :
A Gstaad, des artistes se confrontent à la puissance et à l’inattendu des avalanches.
– Le tram sensoriel de Pipilotti Rist traverse Genève.

 

Tagués avec : , ,
Publié dans art contemporain, expositions
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact