Genève, ville la plus high-tech de Suisse

wifi au parc La Grange

Pierre Maudet, maire de Genève, inaugure un point Wi-Fi au parc La Grange. ©Jacques Magnol

Dans le cadre de son année de mairie, Pierre Maudet accélère la mise à disposition du réseau  Wi-Fi dans différents lieux à Genève qui seront signalés par un totem.

Le nombre d’utilisateurs du réseau double chaque année

Avec un accès gratuit 24h/24, anonyme et un  débit très satisfaisant de 2 Mb/s autour de 219 points d’accès publics, Genève est la ville la plus high-tech de Suisse. C’est aussi la plus généreuse quand d’autres villes européennes limitent le service à leurs seuls habitants et excluent les touristes, limitent l’accès aux heures d’ouverture des bureaux ou offrent un débit limité. Pour autant que vous soyez dans une zone couverte par l’émetteur, il suffit de choisir le réseau ((o)) ville-de-geneve.  Les utilisateurs doublent chaque année depuis 2008 (17’000 en 2008, 42’000 en 2009, 84’000 en 2010) au rythme du développement des smartphones. Pour l’année 2011, le record est déjà largement battu avec plus de 100’000 utilisateurs jusqu’en juin. L’intérêt pour les tablettes numériques ne pourra que mettre en évidente la nécessité d’un système gratuit d’accès au Wi-FI tant dans les lieux publics que les centres commerciaux et les lieux de rencontre. La Ville de Genève qui a commencé la mise à disposition du Wi-Fi en 2004 s’est montrée avisée sinon visionnaire. De rares coins privés et reculés, comme l’aéroport de Cointrin ou la gare Cornavin, privent encore leurs visiteurs de ce service qui est devenu aussi important que l’eau ou l’électricité.
A Genève, les bancs WIFI seront itinérants et se retrouveront cet été dans les lieux suivants: 1-15.7: Parc La Grange. 15-29.7: Esplanade Saint-Antoine. 29.7-12.8: Place des Nations. 12-26.8: Promenade des Bastions (à proximité du Palais Eynard). 26.8-9.9: Perle du lac (à proximité de l’Orangerie). 9-23.9: Baby plage. Les lieux équipés par la Direction des systèmes d’information et de communication sont nombreux: les bibliothèques, les centres sportifs, le pourtour de la Rade (du Jardin botanique jusqu’à la Nautique), la plaine de Plainpalais (installation alimentée par des panneaux solaires – une première suisse!) une partie des parcs, des salles publiques ou encore des musées en font partie.

Du parc public à la chambre à coucher avec sa tablette

En Suisse, l’Interactive Advertising Bureau (IAB Switzerland) a réalisé au printemps 2011 une étude sur l’emploi de l’internet mobile, qui montre combien cet usage s’est établi dans le quotidien de la population suisse. Trois quarts des personnes sondées disposent ainsi d’un accès internet mobile et un tiers possède un smartphone. Les applications sont également populaires auprès de trois quarts des détenteurs suisses de smartphones. Un tiers des personnes interrogées prévoit l’achat d’un smartphone – dans les six mois pour 8% des sondés. Huit personnes sur dix sont même persuadées que l’internet mobile sera un élément indispensable de leur vie à l’avenir et la plupart pensent que leur quotidien s’en trouvera simplifié.
L’industrie ne table sur une saturation progressive du marché dans les pays développés que vers 2013 à 2015, lorsque le taux de pénétration du marché aura atteint 70% de l’ensemble des ménages (17% actuellement)

Véritable phénomène social et progrès technologique, l’ultime développement du smartphone que constitue la tablette numérique s’immisce dans toutes les activités et se pose en avantageuse alternative à l’ordinateur portable. Selon une étude publiée par l’institut Nielsen le mois passé, 32% des possesseurs d’ordinateurs portables utilisent bien moins souvent ou plus du tout leurs ordinateurs depuis qu’ils ont acquis une tablette numérique. 70% des possesseurs de tablettes l’utilisent en regardant la télévision, tandis que livre électronique occupe  61% de ses utilisateurs dans leur chambre à coucher, contribuant ainsi à la paix des ménages quand chaque partenaire possède le sien!

Jacques Magnol

Tagués avec : , , ,
Publié dans économie, société
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact