Genève s’offre le WI-FI à  petits pas.

Ill.: Projet des points d’accès Wi-Fi publics et gratuits de la Ville de Genève, 2007-2009.

Sous l’impulsion de Patrice Mugny, maire de la Ville de Genève et de Pierre Maudet, en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité, l’accès gratuit à  Internet est en voie d’extension tout d’abord dans les lieux de détente les plus fréquentés comme autour de la rade et certains parcs publics.

La situation de ville internationale et de siège de l’Union internationale des télécommunications implique pour Genève d’être à  l’avant-garde des technologies de communication. En présentant l’avancement du projet, Pierre Maudet savourait le résultat d’une motion qu’il avait déposée en décembre 2004 pour « inviter le Conseil administratif à  proposer un réseau sans fil dédié à  la consultation internet et des courriels sur des sites choisis, ainsi places et jardins publics où se regroupent de nombreux utilisateurs potentiels.» Cependant, en 2004, il était question d’un réseau internet sans fil couvrant l’ensemble du territoire municipal. Voir le rapport du 14 mars 2007 de la commission de l’informatique et de la communication chargée d’examiner la motion.
Patrice Mugny, lui, a rappelé que la Mairie se place sous le signe de l’intégration, l’accès gratuit fait partie de cette intégration et de la démocratisation de l’accès à  la toile. Il n’est actuellement pas nécessaire de posséder un ordinateur pour se connecter car ceux-ci sont à  disposition dans les bibliothèques, des espaces pour personnes âgées ainsi que dans les écoles.

Le développement du Wi-Fi se fait maintenant par étapes avec l’installation de bornes qui permettent l’accès dans un rayon de cinquante à  deux ou trois cent mètres, selon les obstacles franchir. L’accès au réseau gratuit et sans fil est déjà  assuré à  proximité d’institutions culturelles très fréquentées, telles que le Grütli et le Musée d’art et d’histoire, la Bibliothèque de Genève ainsi qu’au Parc des Bastions. L’équipement va se poursuivre cet été pour la « petite rade », puis en 2008 pour en doter la Plaine de Plainpalais, et la rade jusqu’au Jardin botanique.

En 2007, avec 61% des ménages connectés à  Internet, la Suisse se place au 5e rang international des états les mieux reliés à  la toile. Cependant, l’accès à  Internet est encore largement lié aux ressources financières : Selon l’enquête de l’OFS publiée fin 2006: «Utilisation d’Internet dans les ménages», 20% ne voient pas l’utilité d’être connectés, et une fracture numérique existe dès l’appréhension de l’outil.
Ces résultats de l’Office des statistiques montrent l’écart entre le monde connecté et l’autre, qui est représentatif d’une exclusion volontaire. L’autre motif d’exclusion est financier: Dès 9000 frs/mois, 84% des foyers sont reliés. Avec moins de 3000 frs, ils ne sont plus que 22%. Quant aux aînés, 80% des plus de 65 ans ne sont pas connectés, un chiffre qui tombe à  33% pour les moins de 55 ans.

La démocratisation de l’accès à  Internet doit demeurer un objectif de politique publique car les enjeux sociaux économiques de la révolution numérique sont considérables. Si la création de communautés de personnes partageant les mêmes intérêts est facilitée, les risques d’exclusion sociale sont également importants.

Plus d’informations sur le site du Maire de Genève.

 

 

Autres interventions sur le thème des nouvelles technologies :

La mise en réseaux de plus d’un milliard de personnes sur la planète a induit des changements profonds dans notre société.

XXIe siècle : hommes et objets seront tous numérisés
. Pour leur bien ?

Les consommateurs ont changé leurs modes de communication et forcent les entreprises à  innover.

Que pourrait être un environnement de travail
à  l’ère des réseaux ?

LIFT 07, 500 participants se retrouvent dans le bonheur des nouvelles technologies.

Psycho-géographie : “la nationalité ne devrait pas être fixée selon notre lieu de naissance, mais selon celui où l’on se sent bien’.

Évangélisation et nouvelles technologies.

Le virtuel c’est stimulant mais il vaut quand même mieux en parler “en vrai’, à  LIFT à  Genève.

La géolocalisation est encore une technologie très perturbatrice, ce n’est qu’un début !

Les médias géo-localisés et la transformation de la ville du XXIe siècle.

 

Tagués avec : , ,
Publié dans société
Un commentaire pour “Genève s’offre le WI-FI à  petits pas.
  1. Christian Guillet dit :

    Genevois d’origine, habitant dans le canton de Vaud, je travaille à  Genève et j’ai parfois des temps morts dans mon programme.

    J’ai donc acheté un palm dans l’idée de pouvoir communiquer avec mes amis et faire des recherches professionnelles sur le net à  ces moments. Me voilà  donc muni de mon instrument à  la recherche de bornes wifi. Selon différentes cartes, il y en a (presque) partout à  Genève ! C’est lorsqu’on cherche à  se connecter que commencent les déboires. Jusqu’à  ce jour je n’ai pu me connecter qu’aux Bastions.

    Je serais très heureux de savoir oû il y a d’autres bornes, plus particulièrement dans la région de Chancy.

    Merci d’avance.

    Cordiales salutations

    Christian Guillet

copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact