Expositions, de la peinture d’histoire au romantisme technologique

fleuryph605
Sylvie Fleury. Pleasures. 2001.

Jour traditionnel des vernissages genevois, la diversité est exemplaire ce 24 septembre : le MAH honore le peintre d’histoire Jean-Pierre Saint-Ours tandis que l’art contemporain occupe une large place avec la Société des Arts qui distingue Sylvie Fleury au Musée de l’Athénée, puis les expositions à la Maison Baron et à Piano Nobile, avant de terminer par une Java de trois jours concoctée au TU-Théâtre de l’Usine.

Miroslav Marsalek – Surtout pas d’originalité. Centre d’art contemporain

marsalek605
Miroslav Marsalek – Surtout pas d’originalité. Centre d’art contemporain.

Artiste autodidacte, Miroslav Marsalek – dit Mirek – réside à Genève et est technicien au Centre pour le compte de l’Hospice Général. Pour son exposition au Project Space, Mirek présente une sélection de ses dessins et écrits. A l’occasion du vernissage, le public pourra se faire dresser le portrait tout en se faisant cirer les chaussures.
Vernissage, dédicace du livre et performance: jeudi 24.09.2015, dès 18h. Centre d’art contemporain.

Sylvie Fleury au Palais de l’Athénée

fleurymondrian605
Sylvie Fleury. Composition, 1992. Acrylique et fourrure synthétique/bois. ©Art & Public.

Le Prix 2015 de la Société des Arts récompense Sylvie Fleury pour l’ensemble de son oeuvre et la poursuite de ses recherches. Reconnue internationalement pour son travail, figure marquante des années 1990-2000 par son regard acerbe sur la société de l’art, l’artiste genevoise est encouragée à développer encore son travail original.
Palais de l’Athénée, 24 septembre 2015 , 19:00 Salle Crosnier.

 

Theo Turpin et Louis Henderson, à l’Embassy of Foreign Artists

baron_sept

Theo Turpin et Louis Henderson, les deux artistes accueillis à la Maison Baron par l’Embassy of Foreign Artists, exposent une oeuvre reflétant leur pratique individuelle ainsi qu’ une oeuvre réalisé en collaboration, cherchant à établir la relation qui existe entre le romantisme et la technologie. Combinant le langage cinématographique, les nouveaux médias, le langage publicitaire et celui de la protestation, l’oeuvre produite questionne le potentiel pour une nouvelle révolution ‘Romantique’. Le séjour des deux artistes à l’ Embassy of Foreign Artists, résulte dans un travail né à partir de discussions menées pendant la résidence entre Turpin et Henderson sur le potentiel pour un nouveau romantisme; un romantisme non pas engendré des flammes de l’industrialisation, mais inscrit dans des nuages virtuels.
Embassy of Foreign Artists Rue Subilia 45. 1227 Carouge.

 

The Protagonist de Francesco Pedraglio

Le film de Francesco Pedraglio, produit pour cette exposition et prolongé en installation, est réalisé à partir d’un collage de références littéraires, de vocabulaire cinématographique revisité et de narrations entrecoupées, révélant ses propres mécanismes de composition. La construction d’un personnage devient l’événement principal qui se déroule devant la caméra, au cœur de la trame, à partir d’un dialogue saisi dans un cinéma mythique de Genève.
Commissariat de l’exposition : Madeleine Amsler et Marie-Eve Knoerle
Piano Nobile. Vernissage: jeudi 24 septembre dès 18h, lecture-performance à 19h30.

 

Trois jours de Java au TU – Théâtre de l’Usine

JavaTu605

La Java

Une fête de trois jours, La Java ouvrira la saison 15–16 de manière festive avec un éventail de créations et de performances liées à l’univers de la fête. La fête comme pratique sociale, politique et contextualisée dans le lieu chargé d’histoire qu’est l’Usine.
Tu – Théâtre de l’Usine.

 

Jean-Pierre Saint-Ours au MAH

stours1

Jean-PierreSaint-Ours. Trois visages d’anges: les filles de l’artiste, 1807. ©MAH, photo Bettina Jacot-Descombes.

Cette rétrospective inédite permet de découvrir ce peintre d’histoire et de portraits qui s’inscrit avec originalité dans le Néoclassicisme européen. Formé à Paris, et après une période baroquisante, Saint-Ours participe au mouvement du «retour à l’Antique», à travers la lecture des Anciens et la recherche d’un nouveau classicisme.
Jean-Pierre Saint-Ours. Un peintre genevois dans l’Europe des Lumières.
25 septembre 2015 – 31 décembre 2015. Musée d’art et d’histoire. Vernissage le 24 septembre.

Question à la peinture, 1965 2004. Galerie Art & Public.

Gunther-Forg-Sol-LeWitt
Günther Förg, Sol LeWitt. (de g. à d.) ©Art & Public.

Le support n’est qu’un élément de tous ceux qui sont utilisés par les artistes au fil de l’évolution de leurs réflexions et de leurs expérimentations dans leurs recherches de dépassement des limites dans le champ de la création.
Sans cet engagement, la peinture n’est que mode, répétition, jeu esthétique, ou même un artisanat qui ne requiert pas de grands efforts intellectuels tant pour le peintre que pour le spectateur.
Galerie Art & Public, jusqu’au 17 octobre.

Publié dans art contemporain, arts, expositions, musées, performance, pop culture, scènes, théâtre