Forum GenèveActive. Faut-il créer des zones culturelles ?

chantier artamis

Espaces culturels: « réduire la culture à  la question artistique est une erreur politique »

Le 9 mars 2010, lors du Forum GenèveActive au Grü, Rémy Pagani, maire de Genève, René Longet, maire d’Onex, Fabrice Raffin, sociologue, et Andreas Schweizer, de Patrimoine industriel, ont fortement fait progresser le débat sur la nécessité de créer le cadre légal nécessaire à  l’exercice d’une activité artistique dans différentes zones.

Depuis le début des années 70, des expériences souvent menées par des associations culturelles alternatives se sont multipliées dans les friches industrielles de différentes villes d’Europe. La densification urbaine en cours a conduit à  la disparition progressive de ces lieux. Faut-il aujourd’hui créer des zones protégées et de quel type ?

A Genève, des pistes ont été évoquées, notamment par René Longet, maire d’Onex, qui propose la création de zones culturelles sur le modèle des zones industrielles.
Il ne s’agit cependant pas d’inventer un nouveau modèle de ghetto culturel, décidé de manière gestionnaire, mais « de créer une mention d’activité artistique comme outil d’aménagement du territoire ». La gentrification de quartiers autrefois parmi les plus populaires, comme celui de l’Usine à  Genève, menace les derniers existants, réduits à  des poches luttant pour leur survie.Le regroupement de diverses activités, censé favoriser le développement d’échanges enrichissants, peut-il encore s’effectuer en ville ou doit-il se déplacer à  la périphérie; Qui pilotera et gérera ces projets, dans quel rapport avec les institutions, peut-on apprendre d’autres expériences qui ont lieu à  l’étranger ?
Le débat, particulièrement riche et animé, a permis le développement d’idées parfois opposées. Fabrice Raffin a souligné que la culture ne se réduit pas à  la question artistique. La nécessité de la maîtrise foncière est apparue comme l’outil primordial au service d’une vision politique dont l’application exige du courage de la part de ceux qui l’imaginent et la mettent en place.

Fabrice Raffin, sociologue spécialiste de l’économie culturelle et sociale.
« Réduire la culture à  la question artistique est une erreur politique »… (suite avec la vidéo ci-dessous)

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Andreas Schweizer, directeur de l’Association Patrimoine industriel.
« La disparition des friches et leurs réinvestissement économique marginalisent les créateurs de liens que sont les artistes »… (suite avec la vidéo ci-dessous)

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Rémy Pagani, maire de Genève.
« La ville doit être le lieu d’échanges intenses et l’on ne peut pas mettre à  part le milieu culturel artistique sauf à  considérer qu’il a besoin d’être hyper protégé. Or, en Suisse, le nombre d’emplois dans l’industrie culturelle est égal au nombre d’emplois dans l’industrie horlogère »… (suite avec la vidéo ci-dessous)

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

René Longet, maire d’Onex:
René Longet précise qu’il ne s’agit pas de « mettre les artistes dans un coin que l’on baptiserait zone culturelle, mais de créer le cadre égal qui permettrait d’exercer une activité artistique dans une zone industrielle, agricole, de verdure ou de villas »… (suite avec la vidéo ci-dessous)

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Lors de ce forum du 9 mars, tous les intervenants ont indiqué que la lutte pour l’espace est terrible, mais que c’est le lot commun du territoire d’une ville de faire l’objet de la convoîtise des spéculateurs, au mépris de l’intérêt général. Dans certains cas, la culture peut constituer le cheval de Troie de la spéculation. Rémy Pagani et René Longet assurent que la spéculation peut être contrée par la volonté politique de conserver la maitrise foncière et de se doter des outils d’aménagement du territoire appropriés. C’est actuellement la volonté de la Ville de Genève et son premier magistrat affiche une volonté bien déterminée, un engagement partagé par le maire de la commune d’Onex. Tous soulignent la nécessité de prévoir des affectations culturelles dans le projet Praille – Acacias – Vernets, ils craignent cependant que le Conseil d’Etat songe plutôt à  brader les terrains.

Ecouter la suite du débat (cliquer sur l’image ci-dessous).

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

C’est avec un certain soulagement que des membres du Département des affaires culturelles ont entendu les intervenants rappeler que le domaine de la culture ne se limitait pas à  son volet artistique et qu’il y a un lien à  tisser avec la culture anthropologique qui implique tous les autres départements. René Longet assure qu’au contraire d’être accessoire, la culture est le véritable soubassement d’une vie sociale, il faut donc lui donner les ressources nécessaires, par exemple en conservant une mixité dans le PAV, « quartier qui devrait représenter le phare de la ville durable en termes d’écologie, d’économie et de social. C’est le choix d’identité de la ville qui est en jeu ».

Jacques Magnol

L’exemple de L’Usine à  Genève fut souvent cité comme exemple de projet réussi grâce au fort engagement de la Ville de Genève, rendant ainsi un hommage appuyé à  la volonté politique. Une vision qui tranche avec celle des occupants du lieu qui se présentent volontiers en victimes des médias : leur représentante, Mme Schlechten, a ainsi déclaré devant une commission du Grand-Conseil « les médias s’acharnent généralement sur ces lieux en les associant à  la drogue et à  la délinquance ». (Rapport de la Commission des pétitions chargée d’étudier la pétition : Donnons des espaces à  la culture ! août 2009).

* * *

Pour recevoir les invitations aux prochains Forums GenèveActive.

* * *

Lire ou écouter également sur GenèveActive :

Comment la culture dope le développement économique et social. 2009.
La situation théâtrale s’améliorera lorsque des comédiens hors-pair viendront travailler à  Genève. 2010.
Fin d’une époque pour une scène alternative qui doit inventer un nouveau mode de fonctionnement. Interviews de Dominique Gros, Claude Haegi, Léon Meynet, Fernando Sixto, Marion Innocenzi, Caroline Lacombe. 2007.
Le mouvement des squats prendra à  l’avenir d’autres formes. Avec Jean Rossiaud. 2006.
Rémy Pagani veut révolutionner la politique du logement social de la Ville de Genève. 2007.
Pierre-Michel Menger: L’essentiel de la croissance culturelle récente a été opéré sur l’emploi instable. 2009.
Pierre-Michel Menger: Le prix du travail artistique doit comprendre celui de la couverture sociale. 2009.

* * *

A Londres, l’action originale de Tracey Emin:
Au début de l’année 2008, Tracey Emin a acheté pour 7 millions de francs une partie d’un quartier historiquement artisanal de Londres pour le soustraire à  la spéculation foncière et prolonger sa vocation initiale. L’artiste compte restaurer l’ancienne usine de tissage de Tenter Ground, à  Spitalfields, et conserver des ateliers d’artistes et d’artisans avec des loyers bon marché. Son atelier personnel occupera avec près de 1000 m2 une partie de l’espace. Tracey Emin a remarqué qu’elle aurait pu « acheter ailleurs pour beaucoup moins cher, mais il ne s’agit pas d’une opération dans ce sens. En fait, c’est dans un sens un projet stupide, mais j’aime l’idée de garder cette vocation de l’immeuble qui fut utilisé il y a longtemps par des tisserands. » Spitafields est situé dans Londres-Est, un quartier qui abrite des ateliers d’artistes contemporains depuis le début des années 90.

 

 

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans architecture et urbanisme, société
Un commentaire pour “Forum GenèveActive. Faut-il créer des zones culturelles ?
  1. pierre06 dit :

    Il n’est pas possible de comparer les emplois du secteur horloger à  ceux de l’industrie culturelle car il y a beaucoup d’emplois dans l’horlogerie qui relèvent de l’industrie culturelle, à  commencer par le design.

6 Pings/Trackbacks pour "Forum GenèveActive. Faut-il créer des zones culturelles ?"
  1. […] 9 mars 2010, lors du Forum GenèveActive au Grü, MM. Rémy Pagani, maire de Genève, René Longet, maire d’Onex, Fabrice Raffin, […]

  2. […] – Le Musée d’art et d’histoire de Genève rassemble plus que les nightclubs. – Faut-il créer des zones culturelles à  Genève ? Le 9 mars 2010, lors du Forum GenèveActive au Grü, Rémy Pagani, maire de Genève, René Longet, […]

  3. […] pour beaucoup en voie d’expulsion en 2010. Tout le monde ne peut suivre l’exemple de Tracey Emin qui a acquis, en 2008, une ancienne filature à  Londres pour y conserver, outre son espace de […]

  4. […] pour beaucoup en voie d’expulsion en 2010. Tout le monde ne peut suivre l’exemple de Tracey Emin qui a acquis, en 2008, une ancienne filature à  Londres pour y conserver, outre son espace de […]

  5. […] pour résoudre la question des lieux culturels. Interview de Gérard Longet. 3 novembre 2010. – Faut-il créer des zones culturelles ? Forum GenèveActive. 17 mars 2010. – Les artistes genevois attendent avec impatience la […]

copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact