Eau, combava et gingembre dopent les plaisirs amoureux

 glaçons

Le bon peuple sait éviter les exercices intensifs par 28° à  l’ombre des châteaux. Le débit sanguin cérébral peut dans ces conditions se révéler insuffisant et être à  l’origine de malaises préjudiciables au dit cerveau. Pour partager une boisson plaisir dans une atmosphère conviviale, en toute sécurité, et sans souci de modération, voici le sirop de combava.

L’arôme unique des feuilles de combava communique à  lui seul une saveur typée à  cette boisson délicate et désaltérante. Le secret de la réussite réside dans l’équilibre entre l’acidulé et le sucré.
Pour le sirop de combava-gingembre, il nous faut :
– 3 dl d’eau
– 200 gr. de sucre de canne.
– 120 gr. de gingembre frais, non pelé, coupé en fines tranches, et écrasé dans un mortier
– 8 feuilles de combava

La veille, porter ces ingrédients doucement à  ébullition dans une casserole et les laisser cuire à  feu doux durant cinq minutes. Retirer ensuite la casserole du feu et laisser infuser vingt-quatre heures. Le lendemain, passer au travers d’une passoire et le sirop intensément parfumé est prêt.

Pour préparer un litre de boisson il faudra :
– 2.5 dl de jus de lime (soit 5 à  8 selon leur générosité)
– 1.25 dl de sirop de combava-gingembre
– 7 dl d’eau naturelle recueillie à  la source du robinet, car « chaque jour, la nature renouvelle le même miracle : créer une eau naturelle, pure, équilibrée »,  ou stagnante dans les bouteilles du commerce.
Mélanger les ingrédients et servir dans des verres glacés et décorés de feuilles de combava. Ce sirop peut aussi servir à  aromatiser des salades de fruits, des fraises ou des papayes.

Le Citrus hystrix, originaire d’Inde, ressemble au citron vert, son écorce a un aspect grumeleux et les feuilles sont extrêmement odorantes. Tant les feuilles que les fruits se trouvent facilement dans les épiceries asiatiques de Genève.

Le combava est naturellement riche en éléments protecteurs : vitamines antioxydantes, phénols et flavonoïdes, mais les accros aux additifs pourront se tourner vers les boissons aromatisées riches en additifs tels : le E330 de l’acide citrique (un acidifiant), des arômes, des conservateurs (E202, E211, E242), un cocktail qui n’est par contre pas du tout recommandé aux enfants. Pire, certaines eaux contiennent aussi des benzoates, des conservateurs qui peuvent provoquer des réactions allergiques ou d’hypersensibilité.

image

Le goût acidulé stimule les papilles gustatives, ce qui est excellent pour la digestion, porte du bonheur selon Guy de Maupassant (Suicides, 1880) : « Une bonne digestion est tout dans la vie. C’est elle qui donne l’inspiration à  l’artiste, les désirs amoureux aux jeunes gens, des idées claires aux penseurs, la joie de vivre à  tout le monde, et elle permet de manger beaucoup (ce qui est encore le plus grand bonheur). Un estomac malade pousse au scepticisme, à  l’incrédulité, fait germer les songes noirs et les désirs de mort. Je l’ai remarqué fort souvent. Je ne me tuerais peut-être pas si j’avais bien digéré ce soir. »

Publié dans saveurs
copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact