Débat : Peut-on dire qu’une pièce est nulle ?

portraits

Quelles sont les finalités de l’évaluation du geste artistique? Pourquoi la problématique de l’évaluation d’une oeuvre artistique nous interpelle-t-elle tant ? Autant de questions qui ont été débattues le 17 novembre lors du Forum Genève Active au Théâtre du Grütli.

avec :

– Virginie Keller, cheffe du service culturel de la Ville de Genève
– Barbara Polla, Galerie Analix Forever
– Michèle Pralong, co-directrice du Théâtre du Grütli
– Jean-Pierre Greff, directeur de la Haute école d’art et de design – Genève
Gabriel de Montmollin, directeur des Éditions Labor & Fides.
Modération: Jacques Magnol, journaliste

Tout artiste se trouve constamment confronté au jugement sur son travail. Jugement sur ses projets puis sur leur réalisation. Jugement de la part des médiateurs (subventionneurs, programmateurs, éditeurs, galeristes,…), des journalistes, et finalement du public.
Comment évaluer dans une création dans un domaine artistique où la subjectivité joue un tel rôle?
Peut-on prendre au sérieux des dispositifs d’évaluation qui ne s’engagent pas dans la voie de la transparence et dont les objectifs qu’ils poursuivent ne sont pas clairement annoncés?

L’appréciation d’un projet est le fruit de rapports de forces complexes
L’évaluation avec ses indicateurs (parcours de l’artiste, nouveauté, pertinence, cohérence, etc.) ne peut pas prétendre constituer l’outil objectif propre à  distinguer un travail. Dans ce contexte, le débat a permis de souligner la multitude d’indicateurs étrangers à  la valeur artistique propre que les décideurs doivent considérer, notamment quand ils font des choix politiques.

Virginie Keller, cheffe du service culturel de la Ville de Genève, a abordé la question des critères considérés dans le processus d’attribution de subventions, et parmi ceux-ci les considérations purement artistiques n’ont pas nécessairement la priorité :

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Jean-Pierre Greff, directeur de la Haute école d’art et de design – Genève, plaide pour que l’avis des experts ne soit pas limité au simple statut d’avis consultatif.

 

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Gabriel de Montmollin, directeur des Éditions Labor & Fides
Trop de projets éditoriaux sont soutenus alors que les livresne sont jamais mis sur le marché, hors les critères esthétiques il conviendrait de prendre en compte le travail de l’éditeur.

 

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Virginie Keller
Le but est d’avoir une production culturelle de qualité. L’argent distribué par les départements est de l’argent public dont il faut répondre. Avant de confier la gestion de cet argent à  des experts, il faudra déterminer quelle autorité les nommera, par exemple le Conseil municipal.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Jean-Pierre Greff défend les commissions d’experts tout en mettant en garde contre leur pouvoir …

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Gabriel de Montmollin
L’attribution d’un prix ou d’une subvention permet aussi de prendre la température d’un domaine d’activité.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Pour Barbara Polla, Galerie Analix Forever, il est difficile, depuis le ready-made, d’évaluer des aspects qui échappent à  la mesure, il appartient donc à  l’artiste de défendre son travail. La galeriste, en tant qu’entrepreneur privé, jouit d’une liberté absolue dans ses choix et peut donner libre cours à  sa passion dans un dialogue entre elle et l’artiste.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Le mot d’évaluation utilisé seul ne signifie donc rien si le processus d’évaluation lui-même n’est pas interrogé dans ses propres finalités. Entrer dans l’évaluation, c’est d’abord examiner les argumentaires permettant de négocier la place d’une oeuvre dans le champ de la production de son époque. Ainsi que l’a rappelé Jean-Pierre Greff, « le fantasme de critères objectifs me semble être une construction de l’esprit qui ne tient pas vraiment la route philosophiquement parlant ».

à  suivre …

Jacques Magnol

 

Voir

L’article de Barbara Polla dans les Quotidiennes

– l’invitation au débat

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans expositions, scènes
Un commentaire pour “Débat : Peut-on dire qu’une pièce est nulle ?
2 Pings/Trackbacks pour "Débat : Peut-on dire qu’une pièce est nulle ?"
  1. […] A propos de l’évaluation de la production artistique. Forum Genève Active du 17 novembre […]

copyright
© 1984-2017. Tous droits de reproduction et de diffusion réservés. Aucun type de reproduction autorisé sans accord préalable. Les opinions exprimées dans les pages de GenèveActive sont publiées sous la responsabilité de leurs auteur-e-s.
contact

Pour Contacter GenèveActive, envoyer vos informations, effectuer une demande de stage, proposer une collaboration ou soutenir GenèveActive, nous vous remercions d’utiliser le formulaire de contact