Archives du site

Des crimes de proximité au Guatemala

Le cercueil de Kelly Diaz Reyes enlevée, torturée, violée et tuée à 18 ans@JCDE-TIPIMAGES
Réalisé par le journaliste et cinéaste du réel franco-suisse Jean-Cosme Delaloye, La Prenda (La Monnaie d’échange) rappelle dans son générique que l’on compte plus de 400 cas

Publié dans cinéma, politique

Arrêts sur images

Photos Samuel Rubio.
Entre passions saphiques, traversées d’images de tortures passées à la prison irakienne d’Abou Ghraib et jouissance mêlant Eros et Thanatos sur fond de règlement de compte avec la figure maternelle, le monologue Au Bord mis en scène par

Tagués avec : ,
Publié dans littérature, scènes, théâtre

De routes en déroutes : les marches entêtantes et déroutantes de «iFeel3»

Marco Berettini.  » iFeel3″. Photos Dorothée Thébert.
Chercher l’unité et l’horizon de soi-même à travers la diagonale, tel est le principal paysage scénique inlassablement emprunté par quatre performeurs dans « iFeel3 » de Marco Berrettini. Insistante et médusante transe d’endurance menée sur le

Tagués avec : ,
Publié dans danse, scènes

Magali Mougel ou écrire au-delà des rôles appris et imposés

« Guerrières ordinaires ». Théâtre Le Poche Genève © Samuel Rubio.
Enseignante à l’Université de Strasbourg, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT, Lyon) à l’Institut littéraire suisse-Haute école de Berne, Magali Mougel est auteure pour le théâtre.

Publié dans littérature, théâtre

« Guerrières » au quotidien : l’écriture compréhensive et insurrectionnelle de Magali Mougel

Magali Mougel.
Dans Guerrière ordinaires de Magali Mougel, trois femmes font face à autant de figures masculines qui leur font violence, Georg, le mari, Egon Framm le patron et enfin le père chasseur. Elles choisissent toutes les trois la violence de

Publié dans littérature

Promenons-nous dans les bois de l’inconscient

Gisèle Vienne.
Signé Gisèle Vienne, This is how you will disappear confronte trois figures archétypales 

Tagués avec : ,
Publié dans danse

Que son règne de l’étrange vienne…

« The Pyre » de Gisèle Vienne. Photos Herve Veronese Centre Pompidou. Sur la photo Anja Röttgerkamp.
Les pièces et créations de Gisèle Vienne sont traversées d’une violence sourde jouant sur le suggéré et l’indicible.

Tagués avec : ,
Publié dans danse

Du chant du corps dans les danses guerrières

Photos Ursula Kaufman.
Les danses martiales qui hantent Monument 0 : Hanté par la guerre (1913-2013) d’Eszter Salamon à découvrir au Festival Far de Nyon après notamment le dernier Festival d’Avignon, ne sont pas extraites d’un manuel ni transmises par des

Publié dans scènes

La danse, la guerre et l’oubli

Photos Ursula Kaufman.
Entretien avec la chorégraphe Eszter Salamon

Tagués avec :
Publié dans scènes

Violents paysages après la bataille

Anjelin Preljocaj. Retour à Berratham. Photos : Christophe Raynaud De Lage.
Fruit d’une commande du chorégraphe Anjelin Preljocaj, Retour à Berratham, le texte de l’écrivain français Laurent Mauvignier évoque le retour d’un jeune homme exilé dans sa ville d’origine

Publié dans scènes

La double vie de Magali

Emma Bluyaut-Biwer dit le 3e monologue, Le Coeur. A ses côtés, Magali Heu.
Magali Heu est-elle un être à part ? Avec son phrasé scénique d’être en déploration, suppliante et rageuse, son monologue terminal de Lac frappe.

Tagués avec :
Publié dans théâtre

Deuil avec vue sur le lac

Emma Bluyaut-Biwer dit le 3e monologue, Le Coeur. A ses côtés, Magali Heu.
Le dramaturge français Pascal Rambert a écrit Lac sur commande du metteur en scène lausannois Denis Maillefer pour quinze jeunes comédiens de la Manufacture (Haute Ecole de Théâtre

Tagués avec : , ,
Publié dans théâtre

Mémoires de cendres et récits incertains

Sans distinction claire entre réalité fuyante et autofiction improbable, Dispersion (Ashes to Ashes) d’Harold Pinter, rapatrie les éclats mémoriels d’une femme, Rebecca. Carole Bouquet qui l’incarne est au plus juste de l’actrice pintérienne idéale

Publié dans scènes, théâtre

La vie est un songe mêlant silence, mort et amour pour l’amour

Salue pour moi le monde ! Ballet du Grand Théâtre. Photos Gregory Batardon.
Tiré d’une série de tableaux et passages du wagnérien Tristan et Isolde, Salue pour moi le monde !, tout en respectant la structure en trois actes de l’œuvre, fragmente pour

Tagués avec : , ,
Publié dans danse

Cindy Van Acker orchestre la rencontre entre Nietzsche et Nijinski

Cindy Van Acker, ION. 2015. Photos Louise Roy.
Ion, le solo créé par la chorégraphe et danseuse Cindy Van Acker empreint de micromouvements est aussi une machine à voir.

Tagués avec : ,
Publié dans danse, scènes

L’ « improbable » Christophe en solo et journal de soi

Photos: Lucie Bevilacqua
Entre prompteur pour ne pas oublier ses paroles et ondées de notes parfois imprécises au piano, synthé et guitares, le chant magiquement fuselé de soie froissée de Christophe Bevilacqua ne doit rien au Jack Daniels qu’il boit par

Publié dans musique

Les mondes addictifs d’Antoine d’Agata

Atlas. Antoine d’Agata.
Par des monologues féminins en voix off, le photographe français de l’Agence Magnum, Antoine d’Agata, recueille pour son documentaire, Atlas, des éclats de vies et pensées de prostituées. Troublant et jusqu’au-boutiste.

Tagués avec :
Publié dans cinéma

« Le Petit Prince » version opéra. Entre conte initiatique graphique et récit philosophique

« Le Petit Prince », toutes les photos : ©MarcVanappelghem
Face à un ordre social autiste où chacun campe sur ses préjugés comme autant d’autarciques planètes, le petit Prince passe par l’étonnement et l’incompréhension avant d’échouer à la mort volontaire par piqure de

Publié dans scènes

Féminités telluriques

« Chtonienne ». 2013. Muriel Décaillet.
La plasticienne d’origine valaisanne Muriel Décaillet file une pensée organique sur l’identité féminine au gré de son exposition Chtoniennes présentée à Paris après Lausanne. Elle convoque les divinités d’un univers souterrain que la mythologie appelle « chtoniennes », en

Tagués avec :
Publié dans art contemporain, expositions

Un théâtre documentaire épique, résistant et humaniste

Tatiana Frolova, metteure en scène. © A.Rebetez
Entretien avec la metteure en scène russe Tatiana Frolova.

Tagués avec : ,
Publié dans cinéma, théâtre